Mali-Online
Economie

9ème édition des journées minières et pétrolières : Comment tirer le maximum de bénéfices du secteur minier ?

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, M.Choguel Kokalla Maïga a lancé, ce mardi 16 novembre 2021, la 9e édition des journées minières et pétrolières du Mali (JMP Mali).

Organisées chaque deux ans depuis 2005, avec comme objectif de promouvoir les secteurs minier et pétrolier maliens afin de les intégrer pleinement à l’économie nationale, les Journées minières et pétrolières du Mali (JMP), 9è édition se tiennent, depuis hier mardi 16 novembre 2021, au Centre international de conférence de Bamako (CICB), avec pour thème : « Développement du contenu local : enjeux, perspectives et rôle de l’Etat ».

La cérémonie d’ouverture des travaux de trois jours, était placée sous le haut patronage du Premier ministre, Choguel Kokalla Maiga, en présence du ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré, et du président de la Chambre des mines, Abdoulaye Pona, et d’autres personnalités.
Selon le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré, le thème de cette 9ème édition des JMP répond aux préoccupations des autorités de la Transition à savoir « tirer le maximum de bénéfices du secteur minier à travers une implication massive et de qualité de nos entreprises nationales et des Maliens.
Aussi, s’identifie-t-il au programme des partenaires techniques et financiers ainsi qu’à ceux des organisations sous régionales comme l’Union africaine et la CEDEAO.
Par ailleurs, a fait savoir le ministre de tutelle, le secteur minier a été touché par la COVID-19, et l’environnement minier est contrarié par l’orpaillage. Voilà pourquoi, le gouvernement s’est engagé dans une lutte implacable contre l’orpaillage illégal et le dragage, depuis janvier 2021.
« Malgré ces difficultés, le secteur minier a continué à remplir son rôle de pourvoyeur de fonds pour l’Etat. La valeur totale des exportations a augmenté, passant de 1870 milliards de FCFA en 2019 à 1971 milliards de FCFA en 2020. La contribution du secteur au budget national s’est chiffré à 450 milliards de FCFA contre 403 milliards de FCFA en 2019 », a-t-il révélé.
Pour sa part, le Premier ministre, Choguel Kokalla Maiga, a rappelé que les ressources naturelles ne sont pas inépuisables et a appelé les opérateurs du secteur à intensifier la recherche afin de créer de nouveaux pôles miniers. Il a remercié les investisseurs et sociétés minières pour leur contribution à l’effort national.
Ces Journées minières et pétrolières 2021 qui se déroulent du 16 au 18 novembre, seront marquées par des conférences débats, la foire-exposition, le salon de partenariat.
Pour rappel, le Mali, est un grand pays minier avec 14 mines industrielles d’or et plusieurs sites d’orpaillage. En outre, le sous-sol malien renferme d’énormes ressources minérales telles que le lithium, le fer, le manganèse, le phosphate, la bauxite, l’uranium, le diamant, le calcaire, le sel gemme.
Les retombées sont telles que l’or est devenu le premier produit d’exportation du Mali. L’apport des sociétés minières au budget de l’Etat est estimé à plus de 403 milliards de FCFA en 2019, soit 10% du PIB. Ces retombées économiques font du secteur minier, un secteur déterminant au Mali.
Sur le plan régional, le Mali, avec l’exploitation de 14 grandes mines et de plusieurs petites mines, est classé 3è producteur d’or africain, avec une production industrielle moyenne de 60 tonnes d’or.
Malgré toutes ces potentialités, l’impact de la production industrielle qui date de 1984 est timidement visible sur les secteurs économiques comme les infrastructures ou d’autres industries et très peu d’entreprises nationales participent à la chaine de valeur de l’industrie minière.

Issa Diallo

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus