Mali-Online
Politique

Affaire de déstabilisation de la Transition : La chambre d’accusation annule la procédure et les mandats de dépôt, ordonne la mise en liberté.

L'activiste malien Ras Bath est parmi les cinq personnes poursuivies pour atteinte à la sureté de l'état. CATTANI / AFP

La Cour d’Appel de Bamako a, le mardi 2 mars 2021, annulé la procédure et les mandats de dépôt et ordonné la libération des accusés dans l’affaire dite «déstabilisation des Institutions de la Transition».

L’ affaire dite déstabilisation des Institutions tant probablement vers sa fin. En effet deux semaines après que les propos du procureur de la Cour d’Appel de Bamako, qui avait déclaré que le dossier était vide, cette même Cour vient d’annuler la procédure, les mandats de dépôt et ordonné la libération des accusés.

Depuis le mois décembre 2020, l’ex secrétaire secrétaire général  de la présidence, Sékou Traoré, le directeur général de la société PMU-Mali, Vital Robert Diop, le directeur général adjoint de l’Agence de gestion du fonds d’accès universel, Aguibou Macky Tall,  le receveur général au Trésor, Souleymane Kansaye, et le chroniqueur et animateur radio, Mahamed Youssouf Bathily dit Ras Bath, ont été arrêtés par les services de renseignement avant d’être accusés « de complot contre les institutions de la Transition ».

 L’ ancien Premier ministre, Boubou Cissé également cité dans cette affaire reste pour le moment introuvable.

Cette décision de la Cour d’Appel de Bamako ouvre la voie à la libération des accusés, qui était longtemps réclamée par leurs soutiens. 

Issa Diallo 

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus