Mali-Online
Santé

Alimentation pendant le mois de Ramadan : Le ministère de la Santé initie des campagnes de sensibilisation en faveur des femmes

A la veille du mois de Ramadan, qui débute dans quelques jours, le ministère de la Santé et du Développement social (MSDS) a initié des sessions de sensibilisation, surtout à l’endroit des femmes, sur l’alimentation durant les 29 ou 30 jours de jeûne musulman.La cérémonie de lancement de la campagne s’est déroulée, le samedi 26 mars 2022, sous la présidence de la ministre de la Santé et du développement social, Mme Diéminatou Sangaré, en présence de sa collègue de la Promotion de la femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Wadidié Founè Coulibaly.

Selon Dr. Mahamadou Samaké de la Sous-direction de la nutrition à la Direction générale de la Santé et de l’hygiène publique (DGSHP), pour garder un équilibre alimentaire pendant le Ramadan, il est recommandé aux femmes de ne pas grignoter toute la nuit, et plutôt répartir son alimentation sur 2 ou 3 repas.
« Pendant le Ramadan, il est également important de bien s’hydrater, surtout lorsque le Ramadan se déroule en période de canicule. Il s’agit de boire beaucoup d’eau et de consommer des aliments hydratants comme le concombre, la tomate ou la pastèque », a-t-il conseillé.

Et Dr Samaké de recommander : « Privilégiez l’eau et évitez de boire des boissons à base de caféine ou notre quinquéliba, qui sont diurétiques et vont favoriser la déshydratation. Eloignez les prises de thé et de café des autres repas pour bénéficier des bienfaits de chaque aliment consommé ».
Aussi, a-t-il fait savoir, la composition des repas est très importante pendant le Ramadan, pour apporter à l’organisme tous les nutriments dont il a besoin et bien se préparer pour le jeûne, qui dure en général de 15 à 16 h.
« Chaque groupe d’aliments doit être consommé pendant la période d’alimentation : les protéines, les féculents, les fruits et légumes, les produits laitiers, les glucides, tout en veillant à choisir les bons aliments dans chaque groupe. Par exemple : privilégiez les glucides complexes (riz, mil, pate alimentaire, haricot, etc.) aux glucides simples (jus, sodas, miel, etc.), les légumes (feuilles d’amarante, patate, manioc, haricot, baobab) et fruits (banane, melon, orange, mangue, papaye, etc.) », souligne-t-il, ajoutant que le repas du matin est celui qui devra nous apporter tout ce dont notre corps a besoin pour tenir la journée.

« Au moment de rompre le jeûne, il est important de boire (de l’eau ou du thé) pour se réhydrater, surtout en période de canicule. Ne remplissez pas trop vite votre estomac : le corps a besoin de se réhabituer à manger après le long jeûne. Il peut donc être judicieux de commencer par un plat léger, comme une salade composée ou une soupe, et d’attendre un peu avant le dîner », ajoute-t-il.
Par ailleurs, soutient le spécialiste de la nutrition, pendant le dîner, afin de se recharger en vitamines et minéraux, le menu doit être composé des éléments suivants : des sucres lents (riz, mil, pâtes alimentaires) et des oléagineux ou fruits secs (dattes, noix…) pour apporter de l’énergie à votre organisme ; des protéines (viande, poisson, volaille, œufs, lentilles, fromage…)
« Il faut boire à volonté ; manger des fruits et légumes pour apporter des vitamines et des fibres à l’organisme. Le repas se termine souvent par des pâtisseries traditionnelles. N’en abusez pas pour éviter les ballonnements ou irritations de l’estomac. Le repas du soir ne doit pas être trop copieux pour ne pas perturber l’organisme et causer l’insomnie », conseille Dr. Mahamadou Samaké.

Et de poursuivre : « Les besoins du corps humain sont de trois ordres. Les besoins en énergie, en matériaux de construction et en outils de régulation et de protection. Ces besoins sont satisfaits grâce à un apport en aliments d’origine végétale et animale. Les aliments riches en glucides et lipides fournissent l’énergie ; ceux riches en protéines sont les matériaux de construction ; enfin les aliments riches en vitamines et sels minéraux sont protecteurs. Les aliments sont composés de six catégories de substances appelées nutriments : l’eau, les glucides, les lipides, les protéines, les vitamines, les sels minéraux. Chaque aliment combine ces différents nutriments dans des proportions différentes. Les repas d’une journée doivent obligatoirement fournir au moins un aliment de chacun de ces six groupes ».

Pour sa part, la ministre de la Santé et du Développement social, Mme Diéminatou Sangaré, a rappelé le rôle de la femme dans l’alimentation.
« Quand on parle de famille, on parle de femme. Pour le mois de Ramadan qui débute dans quelques jours, les femmes seront au four et au moulin pour assurer une bonne alimentation dans les familles. C’est pourquoi, nous avons initié ces sessions de sensibilisation pour les femmes, qui jouent un rôle important pour la santé de la famille. Les sessions de sensibilisation vont se poursuivre pour toucher le maximum de femmes ».

Issa Diallo

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus