Mali-Online
Politique

Conseil national de transition: Le M5-RFP menace de saisir la justice

Point de presse M5-RFP, Jeudi 20 aout 2020.(illustration)

Dans un communiqué publié hier sur la nomination des membres du Conseil national de transition (CNT), le mouvement du 5 juin/ rassemblement des forces patriotiques (M5/RFP) a « fustigé la désignation d’individus ayant, pourtant dans un passé récent, ouvertement et farouchement combattu le processus de changement en cours » et menace d’attaquer devant la justice le décret du président de la transition Bah N’Daw fixant la liste nominative des membres du CNT.

Le mouvement du 5juin/rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) dans son communiqué, tient à rappeler sa position qui est de « refuser de servir de faire-valoir à un régime militaire déguisé. Le M5-RFP a unanimement décidé de ne pas participer au Conseil National de Transition (CNT) dans le format proposé. Par conséquent le M5-RFP dénie à quiconque d’y participer en son nom et met en garde les autorités de la transition contre toute manipulation visant à associer son nom à cette mascarade. Le M5-RFP n’a fourni aucun dossier de candidature et n’a par conséquent aucun représentant au Conseil National de Transition et dénie à quiconque de se réclamer de lui ».

Le mouvement de contestation ayant entrainé en grande partie la chute du régime d’IBK dénonce la violation de la Charte de la transition « Le M5-RFP déplore les pratiques inquiétantes de violations systématiques des textes constitutionnels et légaux par les autorités de la Transition, en l’occurrence à travers la désignation de membres du CNT à titre individuel ou par cooptation, en violation de la Charte de la Transition et des décrets subséquents portant conditions d’éligibilité et clé de répartition des membres du CNT. Pourtant ces textes attribuent les sièges de l’institution à des entités nommément désignées » peut-on lire dans le communiqué.

Par ailleurs, « le M5-RFP, dont le credo est la Refondation du Mali et le bannissement des mauvaises pratiques, fustige la désignation d’individus ayant, pourtant dans un passé récent, ouvertement et farouchement combattu le processus de changement en cours, et reste résolument déterminé à empêcher toutes velléités de restauration de l’ancien régime ». Et d’ajouter qu’il « se réserve donc le droit d’attaquer devant les juridictions compétentes le décret de désignation des membres du CNT dont l’illégalité est évidente tant dans la forme que dans le fond ».

Issa Diallo

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus