Mali-Online
Politique

Coopération militaire Bamako-Paris : Le Mali demande la relecture du traité de défense avec la France

Pancarte anti-française lors de la manifestation du M5-RFP, mardi 11 aout 2020. (image d'illustration)

Le torchon brûle entre les autorités maliennes et la France après les sanctions sévères infligées par la CEDEAO. Bamako a formellement écrit au gouvernement Macron pour demander la relecture des accords de défenses qui le lie à la France.

Les sévères sanctions du double sommet de la CEDEAO et de l’UEMOA, approuvées par les autorités françaises, ne font qu’envenimer les relations diplomatiques entre l’ex-puissance coloniale et le Mali.
Sur le plan de la défense, apprend-on, les autorités maliennes auraient demandé la relecture de l’accord de défense qui est arrivé la semaine dernière .

D’ailleurs, La question a été largement évoquée par le Premier ministre Dr Choguel Kokalla lors d’une interview exclusive accordée à l’ORTM.
« Nous voulons relire les accords de défense avec la France qui font que notre pays ne peut même pas survoler son propre territoire sans autorisation de la France », a déclaré le chef du gouvernement, ajoutant que le Mali a déjà relu le traité de défense et à ensuite envoyé le document amendé aux autorités françaises.

Dr Choguel Kokalla Maïga est apparu dans cette sortie médiatique très critique à l’égard de cet accord de défense, signé au lendemain de l’intervention de l’opération Serval entre les parties française et malienne.
« Le gouvernement du Mali avec à sa tête le colonel Assimi Goïta avons décidé que nous n’allons plus demander une autorisation avec qui que soit pour survoler notre propre territoire. Nous avons les moyens aujourd’hui de le faire », enfonce le clou le Premier ministre.

Le ministre des Affaire étrangères du Mali, Abdoulaye Diop, a confirmé également cette information auprès des médias français, en indiquant que les clauses de ce traité de défense entre la France et le Mali empiétaient sur la Constitution malienne. Il cite, par exemple, le cas d’interdiction de survol de certaines parties du territoire malien susmentionné par le Premier ministre.

L’espace aérien fait aujourd’hui l’objet de sujet de controverse. Le mercredi 12 janvier 2022, le gouvernement malien a dénoncé dans un communiqué la violation de son espace aérien auprès des autorités françaises. Celles-ci ont décidé contre toutes attente de soutenir les sanctions de la CEDEAO, parmi lesquelles figure la fermeture des frontières terrestres et aériennes de ses pays membres avec le Mali.

Mais, pour l’instant, cette demande de relecture du traité de défense ne met pas en cause la coopération entre les forces françaises et l’armée malienne sur le front.
D’autres sources indiquent que malgré la crise diplomatique, les armées des deux pays continueraient de mener plusieurs opérations conjointes dans le cadre de la lutte contre le terroriste.

Source: L’ Indicateur du Renouveau

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus