Mali-Online
Afrique

Côte d’Ivoire: Henri Konan Bédié annonce la fin du CNT et appelle à un dialogue national

Crédit Photo : Archives / AFP Henri Konan Bedié

Henri Konan Bédié recevait ce mercredi les partis et plateformes d’opposition. Près d’un mois après la rencontre Ouattara-Bédié à l’hôtel du Golf à Abidjan, destinée à faire baisser la tension politique, l’opposition réclame un autre format de discussions : un dialogue national réunissant les forces vives de la nation.

Avec notre correspondant à Abidjan, Pierre Pinto

Henri Konan Bédié entend passer à l’étape suivante en invitant à la table du dialogue le reste de l’opposition ainsi que les forces vives et des facilitateurs « crédibles ».

« Ce nouveau cadre de dialogue qui verra la participation de toutes les forces vives de la nation et qui sera encadré par des organisations internationales crédibles spécialisées en la matière, dont l’ONU, ou tout simplement par des personnalités indépendantes choisies parmi nous. Ce cadre remplace évidemment le Conseil national de transition (CNT) que l’opposition ivoirienne avait initialement proposée. »

Je propose dès maintenant et urgemment, en accord avec toute l’opposition, l’organisation d’un dialogue national en lieu et place du tête-à-tête Bédié-Ouattara.

L’opposition enterre donc le CNT, mais conserve la plupart de ses revendications. Elle en ajoute même une de taille, à savoir l’élaboration d’une nouvelle Constitution « consensuelle ». Enterrée aussi la désobéissance civile. « La lutte privilégiera désormais les marches et les autres formes démocratiques de la contestation propres à une opposition responsable et constructive », a déclaré Henri Konan Bédié.

« J’invite chaque Ivoirien dans chaque village, dans chaque ville à une grande marche pour le dialogue et la paix dont la date sera fixée dans les jours prochains. À cet effet, j’appelle les forces républicaines à encadrer pacifiquement cette grande marche. »

Le doyen de l’opposition pose aussi comme condition au dialogue national la libération immédiate des personnes arrêtées ces derniers mois.

Source: RFI

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus