Mali-Online
Santé

Covid-19 au Mali : la courbe de la pandémie baisse alors que le personnel de l’INSP est en suspension de travail

La pandémie est en baisse au Mali, avec 15 nouvelles contaminations recensées en moyenne chaque jour.  Ce qui représente selon l’agence Reuters 15% du pic des infections alors que le personnel de l’organe principal de la lutte contre la maladie est en suspension de travail depuis plus de trois semaines.

En fin décembre, le Mali a connu une flambée des cas de covid qui a suscité un climat d’inquiétude poussant les autorités à décréter de nouvelles mesures restrictives. 

En revanche, un mois après, les signes montrant l’effet de ces mesures ont commencé à apparaitre. Selon Reuters le nombre moyen le plus élevé de cas de contamination quotidien a été reporté le 1er janvier. « Nous sommes dans la bonne direction dans la lutte contre la Covid-19. A ce jour, nos hôpitaux disposent des lits de réanimation inoccupés pendant que 752 malades sont efficacement traités à domicile. » s’est réjouie la ministre de la santé et des affaires sociales, Dr Fanta Siby en fin janvier.

En outre le coordinateur national de la cellule de riposte contre la covid 19, le Pr Akory Ag Iknane explique « c’est une évolution normale, chaque épidémie a un pic et une défervescence de la courbe. Le nombre de mouvement massif est moins fréquent ces derniers temps, c’est pourquoi le nombre de cas a diminué ».

Le personnel de l’INSP suspend le travail !  

« Nous sommes en sit-in (c’est-à-dire suspension de travail) car nous avons des ristournes qui devaient être réglées depuis 2020, et qui restent jusque-là impayées » regrette Mahamadou DEMBELE du Comité Syndical National de la Santé, Action Sociale, et Promotion de la Famille (SNSASPF).

Du reste, ces ristournes sont générées par l’INSP à travers les tests covid voyage, pour lesquels chaque testé paye la somme de 35.000 FCFA. Aux yeux des syndicalistes, cette ressource générée revient de droit au personnel en guise de motivation. 

Cependant, cette situation a amené un nouveau rythme dans le service, le directeur général de l’INSP descend dans l’arène avec les chefs de département pour effectuer les tests. Cette absence du personnel de nature à ralentir le fonctionnement n’a pas eu assez d’impact sur le bon fonctionnement du service, « Malgré cette grève qui est presqu’à sa quatrième semaine, les résultats des tests sont donnés le lendemain à midi, comme tous les autres jours où il n’y avait pas de grève, et ça c’est le travail des chefs de départements » s’est soulagé le directeur de l’INSP, le Pr Akory Ag IKNANE. 

Abdoulaye Konimba KONATE

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus