Mali-Online
Santé

Covid-19 : l’UNICEF va stocker un demi-milliard de seringues

Un agent de santé remplit une seringue de vaccins dans un camp de réfugiés Rohingya à Cox's Bazar, au Bangladesh.Photo : UNICEF/Patrick Brown

Dans un communiqué publié le 19 octobre 2020, l’organisation des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) a annoncé le stockage d’un demi-milliard de seringues d’ici la fin de l’année afin de préparer l’arrivée d’éventuels vaccins contre la maladie à Coronavirus (Covid-19). 

Depuis la confirmation des premiers cas de la maladie à Coronavirus en décembre 2019, les grandes firmes pharmaceutiques se sont lancées dans une course contre la montre pour trouver un vaccin contre cette pandémie. Avant même l’arrivée d’un vaccin sur le marché contre la Covid-19 qui continue de faire des victimes sur les cinq continents, l’Organisation des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) a annoncé, dans un communiqué publié le lundi dernier son projet de stocker plus d’un demi-milliard de seringues d’ici la fin de l’année. « Alors que le monde entier attend un vaccin contre la COVID-19, l’UNICEF commence d’ores et déjà, en achetant et en préacheminant des seringues et d’autres équipements nécessaires, à préparer le terrain pour que cet éventuel vaccin puisse être distribué rapidement, efficacement et en toute sécurité. Dès que les vaccins contre la COVID-19 auront franchi l’étape des essais et seront homologués et recommandés, le monde aura besoin d’autant de seringues que de doses de vaccins. En préparation à cette éventualité, cette année, l’UNICEF stockera 520 millions de seringues dans ses entrepôts, dans le cadre d’un plan plus important incluant 1 milliard de seringues d’ici à 2021, afin d’assurer un premier approvisionnement et de contribuer à veiller à ce que les pays disposent de seringues avant l’arrivée des vaccins contre la COVID-19. Durant l’année 2021, s’il y a suffisamment de doses de vaccins contre la COVID-19, l’UNICEF prévoit de livrer plus d’un milliard de seringues en appui aux efforts de vaccination contre la COVID-19, outre les 620 millions de seringues achetées au profit des programmes de vaccination contre d’autres maladies telles que la rougeole et la typhoïde » affirme le communiqué de l’UNICEF. 

Selon la directrice générale de l’UNICEF, Henrietta Fore, « la vaccination du monde entier contre la COVID-19 sera l’une des plus vastes entreprises de l’histoire de l’humanité, et nous devrons tenir le rythme de la production des vaccins. Pour agir rapidement en temps voulu, nous devons agir rapidement dès maintenant. D’ici à la fin de l’année, plus d’un demi-milliard de seringues seront déjà préacheminées de manière à être déployées rapidement et de manière rentable. Cela représente assez de seringues pour faire une fois et demie le tour du monde ».

Le stockage des seringues par l’UNICEF implique la participation de son partenaire, l’Alliance globale pour les vaccins et l’immunisation (Gavi). « Conformément à la collaboration de longue date des deux partenaires, Gavi remboursera l’UNICEF pour l’achat des seringues et des conteneurs, qui seront utilisés par la Facilité l’accès universel aux vaccins contre la COVID-19 (Facilité COVAX) et d’autres activités de vaccination financées par Gavi, si nécessaire. Outre les seringues, l’UNICEF procède également à l’achat de 5 millions de conteneurs de sécurité, de manière à ce que les seringues et les aiguilles usagées puissent être mises au rebut en toute sécurité par le personnel dans les établissements de soins, éliminant ainsi les risques de blessures par piqûres d’aiguille et de maladies hématogènes. Chaque conteneur de sécurité contient 100 seringues. L’UNICEF regroupe l’envoi des seringues et des conteneurs de sécurité afin de veiller à ce qu’il y ait suffisamment de conteneurs de sécurité pour mettre au rebut les seringues. Le matériel d’injection, tel que les seringues et les conteneurs de sécurité, peuvent être conservés pendant cinq ans. Les délais relatifs à l’acheminement de ce genre de matériel sont également longs, car ce sont des produits volumineux qui doivent être transportés par voie maritime. Les délais relatifs à l’acheminement des vaccins, en revanche, sont plus rapides, car ces derniers sont généralement transportés par voie aérienne en raison de leur sensibilité à la chaleur. En plus de constituer un gain de temps, l’achat anticipé de seringues et de conteneurs de sécurité réduira la pression sur le marché et évitera de potentiels pics de demande lorsque des vaccins seront disponibles » peut-on lire dans le communiqué.

Le PDG de Gavi, Seth Berkley, a indiqué qu’au « cours des deux dernières décennies, Gavi a aidé 822 millions d’enfants supplémentaires vivant dans les pays les plus vulnérables du monde à accéder à des vaccins cruciaux qui sauvent des vies. De tels résultats n’auraient pas été possibles sans notre partenariat avec l’UNICEF, et cette même collaboration sera essentielle pour les activités de Gavi avec la Facilité COVAX ». 

Pour garantir que les vaccins sont transportés et stockés à la bonne température, l’UNICEF, aux côtés de l’OMS, recense également les équipements de la chaîne du froid et les capacités de stockage dans le secteur privé comme public et prépare les orientations nécessaires pour que les pays reçoivent les vaccins. « Nous faisons tout notre possible pour acheminer ces fournitures essentielles de manière efficace et efficiente et à la bonne température, comme nous le faisons déjà si bien dans le monde entier » ajoute Henrietta Fore.

Issa Diallo avec Unicef

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus