Mali-Online
Politique

Crise au sein de la CMAS : Issa Kaou Djim s’accroche…

Issa Kaou Djim coordinateur général de la CMAS, en juillet 2020 à Bamako.

Les membres de l’association politico-religieuse parrainée par l’Imam Mahmoud DICKO se désavouent par conférence de presse interposée. Dans un communiqué publié par le bureau national de la CMAS lundi le 1erFévrier, a-t-on appris la suspension du coordinateur général Issa Kaou DJIM. 3 jours après Issa Kaou NDJIM, dans une déclaration, déterre les textes de l’association et juge non légale la décision de sa suspension.

Depuis quelques semaines, les remous se font sentir au niveau de la CMAS. Cette guéguerre entre les différents clans de l’organisation politico-religieuse est en passe de la fissurer, et ce sous le regard passif de son parrain l’imam DICKO. Nombreux sont-ils ceux qui font le pied de grue, une réaction de sa part pourra à coup sûr sonner le glas à cet imbroglio. 

Faut-il le signaler, le bureau mis en place le lundi 25 janvier 2021, lors d’une réunion extraordinaire présidée par le secrétaire politique qui avait mandat du coordinateur pour structurer et remembrer, est, selon les auteurs du communiqué, le seul Bureau exécutif national valable de la CMAS. C’est à cet effet que conformément à l’article 14 du statut de la CMAS, qui stipule que les cas d’indisciplines sont passibles de sanctions pouvant aller d’un rappel verbal à l’ordre jusqu’à l’exclusion définitive. Ainsi, qu’ Issa Kaou Djim est suspendu de toutes ses fonctions au sein de la CMAS. C’était là, l’essence d’un communiqué daté du 1erde ce mois. En réaction à ce communiqué, Issa Kaou DJIM a reçu ce jeudi 4 février 2021, les hommes de la presse dans le but « d’informer l’opinion nationale et internationale, surtout de donner la vraie version sur le fonctionnement de la CMAS » a-t-il dit d’entrée de jeu. Notons que lors de ce point de presse, la copie du statut, règlement intérieur et l’acte fondateur de la CMAS ont été mis à la disposition des journalistes. Issa Kaou DJIM estime que c’est lors « d’une Assemblée Générale qui se tient une fois tous les cinq ans qui peut renouveler le mandat du coordinateur général de la CMAS et pourra procéder, si besoin, à la relecture des textes tels que le statut et règlement intérieur. En dehors de cette disposition, toute autre démarche est contraire à la légalité »

En outre au-delà de ce que stipulent les textes, « que la volonté de l’Imam Mahmoud Dicko se fasse. Tout ce que l’Imam dira de la CMAS, toutes les décisions qu’il prendra je m’en remets. On s’en remet à son arbitrage » déclare Issa Kaou DJIM.  Au milieu de ce tiraillement, le silence pesant du parrain donne libre cours à de nombreuses spéculations.

Par ailleurs cet autre fait pour le moins insolite a suscité l’intérêt de  nombreux observateurs, il s’agit de la présence de Madame DJIM Fatoumata DICKO, la fille de l’imam DICKO, aux côtés de son époux à chaque sortie. Est-ce une manière de se faire valoir les faveurs de l’Imam ? En attendant la toile en fait son chou gras ! 

KAMANA/Mali-Online

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus