Mali-Online
Actualité nationale

Crise au sein de la Confédération des cotonculteurs: Une menace pour la fin de la campagne agricole

Photo d’illustration.

Après la décision de la Cour d’appel confirmant Souleymane Fomba comme administrateur, les partisans de Bakary Koné empêchés, hier mardi, d’accéder au siège de Confédération des Sociétés coopératives des producteurs de coton (C-SCPC), menacent de boycotter la campagne cotonnière en cours dans leurs zones respectives.
Depuis plusieurs mois, la Confédération des sociétés coopératives des producteurs de Coton est en proie à une crise sans précédent, née lors du dernier renouvellement de ses instances.

En effet, suite à la tenue de l’Assemblée générale non autorisée qui s’est soldée par la mise en place d’un bureau de la Fédération régionale des sociétés coopératives de producteurs de coton et vivriers, le 5 juillet 2021 à Koutiala, présidé par Bakary Koné, le ministre de la Santé et du Développement social, dont relève les sociétés coopératives, dans une lettre, a invité les gouverneurs à veiller à ce qu’aucune opération de renouvellement n’intervienne dans leurs circonscriptions respectives et d’en informer les acteurs concernés afin de préserver le climat social.
Et contre toute attente, les paysans ont appris, par voie de presse, la tenue d’une assemblée élective à Bamako pour élire Bakary Koné comme nouveau président de la confédération. Et comme si cela ne suffisait pas, les cotonculteurs apprennent que leur ex-président et candidat malheureux à ladite élection controversée, Bakary Togola, s’est réinstallé dans son fauteuil.

C’est cette confusion que le Tribunal de Grande instance de la Commune III a été saisi. Le Tribunal a opté pour une transition au sein de la C-SCPC pour une période de 6 mois, le 10 septembre dernier. La personne de Souleymane Fomba est nommée administrateur. A la tête d’un bureau restreint, il aura comme mission d’organiser l’assemblée générale élective en conformité avec les textes de l’OHADA en matière de coopératives dans un délai de 6 mois.Quant à ses pouvoirs, ils se limiteront à la seule gestion des affaires courantes. Et une semaine après, le même Tribunal s’est rétracté en révoquant l’administrateur provisoire. Ce qui met sur les rails le bureau de Bakary Koné. La Cour d’appel a été saisie par le camp favorable à un bureau transitoire. La Cour a finalement donné raison au bureau de Souleymane Fomba.

Face à cette nouvelle décision, les partisans de Bakary Koné ont envahi, hier mardi 12 octobre 2021, le siège de la C-SCPC, sis au Quartier du fleuve en CIII, pour installer de force leur président. Ils ont été empêchés par les forces de l’ordre. En colère, ils menacent de boycotter la campagne cotonnière en cours, si leur bureau n’est pas reconnu et mis dans ses droits.

Issa Diallo

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus