Mali-Online
Politique

[Édito] Le Mali : En quête de diversification de partenariats

Pancarte du Groupe des Patriotes du Mali à la manifestation du 21 aout 2020 du M5-RFP.

L’accord de défense entre la France et le Mali est torpillé par la France. La France a unilatéralement mis fin à l’accord avec le Mali alors que l’accord de défense interdit cela. 

Dans l’accord il est dit, en cas de problème on le résout par un comité conjoint mais Paris par la voix de son président a décidé une suspension unilatérale provisoirement. Le Mali en tant que État se doit de régir à cela en diversifiant son partenariat face à une France qui menace de départ et qui n’a pas hésité à redimensionné son intervention militaire au Mali unilatéralement sans que le Mali ne soit associé.

Le cas afghan sonne l’heure de vérité ou l’État Malien doit repenser sa stratégie sécuritaire d’où une éventuelle discussion avec Wagner sans accord préalable face à un partenariat qui joue pas jeu franc avec lui , qui est sur son territoire au nom de la lutte contre le terrorisme qui gagne de plus de terrain malgré sa présence militaire. 
L’État malien dans l’optique de renforcer sa capacité militaire et logistique s’est vu refuser l’exportation de son avion militaire par ses partenaires.

L’annonce d’une éventuelle discussion de l’État malien avec Wagner a fait réagir paris qui n’est pas resté indifférent. 
Voyant son intervention remise en cause au Mali par manque de résultat et l’annonce d’une discussion des autorités de la transition malienne par Wagner, paris voit ses intérêts menacés, pour prouver que son intervention 
Porte résultat, paris par son président annonce la mort d’un chef djihadistes deux jours après l’annonce de discussion des autorités maliennes avec Wagner. Selon les informations ce dernier aurait été tué depuis plus d’un mois. 

Quelle coïncidence? Pourquoi une telle annonce de son coup de succès de la part de Paris ? 

De plus suivant l’actualité à travers le Monde la France avait signé un contrat avec l’Australie concernant l’acquisition de 12 sous-marins d’un montant de 90 milliards de dollars australiens alors qu’elle empêche le Mali de discuter avec le groupe de sécurité Wagner.  Ce contrat fut annulé unilatéralement par l’Australie sans que la France ne soit avisée. 

La diplomatie française est stupéfaite de l’attitude de l’Australie le Ministre des affaires étrangères de la France n’a pas cessé de monter au créneau à travers les médias en dénonçant un coup de dos de la part Australie qui vient de conclure ce contrat avec les États Unis. 

De ses agissements, une crise diplomatique plus lourde que celle avec le Mali vient de se déclencher.
Face une puissance comme les États Unis qui par son président redéfinit la géopolitique américaine désormais plus de redéploiement de troupes militaires, la bataille se fera par des ventes d’armement, technologies de pointes et autres. 

La France et UE ont-elles les moyens face aux USA ?

En tout cas des voix souverainistes s’élèvent pour que la France se replie sur elle-même pour redéfinir sa géopolitique puisque l’union au sein de l’UE n’est qu’illusion, elle s’investit trop dans cette union alors les autres ne font pas autant. 

Cette situation nous enseigne davantage que les rapports entre États ont comme seule et unique base les intérêts. L’annonce d’une discussion avec Wagner ne serait-elle pas un coup de pression de la part de nos autorités en vue d’une renégociation avec Paris ?

AMAIGUERE RENE SAGARA, Juriste et Étudiant à l’Institut supérieur de Droit à Paris 

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus