Mali-Online
Politique

Florence Parly devant le Sénat français à propos de l’armée malienne: « Les forces armées locales sont désormais capables de résister et de répliquer »

lorence Parly au Sénat le 22 septembre 2020 © Public Sénat (capture d’écran)

Interrogée,  le mardi 9 février 2021, par les sénateurs français sur l’opération militaire au Mali, la ministre français des Armées,  Florence Parly a salué la montée en puissance des Forces armées du Mali(Fama), qui, selon elle, sont capables désormais de répliquer face aux attaques des groupes armées terroristes. 

Malgré l’étendue vaste du pays et les moyens limités, les forces de défense et de sécurité font face à une coalition de groupes terroristes depuis 2012. Longtemps traitée de tous les maux d’Israël dans les médias occidentaux, l’armée malienne est parvenue à inverser la tendance en surprenant ses irréductibles détracteurs. Depuis quelques mois, la montée en puissance des Fama est une réalité. De Boulkessi à Mondoro en passant par Boni, la peur a changé de camp. Les terroristes se cherchent désormais.

Cette bravoure des hommes sur le terrain dépasse désormais nos frontières à en croire les récents propos du ministre des armées françaises.

Le Sénat français a organisé, mardi 9 février, le premier débat sur la guerre au Mali. Face aux sénateurs, et à quelques jours du sommet de N’Djamena, où l’exécutif annoncera ses orientations, la ministre des Armées Florence Parly et le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian ont défendu le bilan de la force Barkhane et répondu à une rafale de questions sur l’avenir de l’opération française.

Face aux sénateurs, Florence Parly a été claire. « Les forces armées locales sont désormais capables de résister et de répliquer. Elles ne sont plus démenées face à la violence des attaques terroristes même si bien sûr, elles ont encore besoin d’être accompagnées. Et cela est possible grâce à Barkhane bien sûr mais aussi et surtout grâce à un engagement international et européen qui s’est confirmé et renforcé », dira-t-elle.

Selon elle, cette montée en puissance est due aux formations de la mission de l’Union européenne (EUTM Mali). De plus, la loi de programmation militaire a grandement joué un rôle dans cette montée.

Satisfait par la phase 1 de la loi d’orientation et de programmation militaire, le président de la Transition n’a pas manqué lors de son adresse à la nation à l’occasion du nouvel an d’annoncer une deuxième phase de LOPM.

Votée en 2015, la Loi d’orientation et de programmation militaire (LOPM) qui s’élève à 1230,563 milliards de FCFA sur la période 2015-2019, a permis l’achat de plusieurs avions militaires, des véhicules légers et blindés, des armes…

Issa Diallo 

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus