23 C
Bamako
dimanche 25 octobre 2020
Mali-Online
Actualité nationale

Fuites des sujets du DEF : le ministre de l’Éducation nationale désavoue son secrétaire général

PR DOULAYE KONATE, MINISTRE DE L’EDUCATION NATIONALE AU LANCEMENT DES ÉPREUVES DU DEF, 12 OCTOBRE 2020.Photo d'illustration

Le ministre de l’Education nationale, Pr Doulaye Konaté a reconnu hier sur la chaine nationale les fuites des sujets des épreuves de l’examen du Diplôme d’Études Fondamentales (DEF) 2020. Cette sortie du ministre constitue un désaveu pour son secrétaire général, Kinane Ag Gadeda qui, 24 heures plus tôt avait nié lesdites fuites. 

A peine les épreuves de l’examen du diplôme d’études fondamentales terminées, le mercredi dernier, le secrétaire général du ministère de l’Education nationale, Kinane Ag Gadeda a publié un communiqué pour nier les fuites de sujets qui ont été dénoncées par plusieurs personnes sur les réseaux sociaux durant le DEF 2020. << Le ministre de l’Education nationale informe l’ensemble des acteurs de l’Education que, depuis quelques temps, des individus, mal intentionnés s’agitent sur les réseaux sociaux dans des tentatives stériles visant à saboter les efforts de toute la nation de réaliser des évaluations de fin d’année propres et crédibles. Le ministre de l’Education nationale se réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires contre les auteurs de ces tentatives. Les enquêtes sont en cours et leurs conclusions seront transmises aux juridictions compétentes. Toute la nation sera informée des conclusions de cette démarche. Le ministre rappelle son engagement à lutter contre toute impunité afin d’assainir le secteur >> peut-on lire dans le communiqué signé par le secrétaire général du département de l’Education.

Mais 24 heures après ce communiqué c’est le ministre de l’Education qui donne une autre version en déclarant sur la télévision nationale du Mali : « Nous sommes affligés par ce qui s’est passé c’est à dire cette fraude qui a caractérisé le déroulement des épreuves du DEF. Vous savez que les sujets ont été aperçus sur les différents réseaux sociaux. Ce n’est pas nouveau la fraude dans notre système éducatif, ce qui est inquiétant c’est l’échelle que ça prend. La fraude en elle-même est déjà condamnable. Des enquêtes sont en cours. Nous escomptons des résultats de ces enquêtes que les responsabilités soient situées. Cela vaut aussi un avertissement pour le baccalauréat. Nous ne nous endormons pas. Tous ces fraudeurs patentés qui pensent qu’ils peuvent continuer à frauder, ils devraient réfléchir à plus d’une fois. Pour le baccalauréat nous allons veiller au grin. En tout cas je crois pouvoir dire, sur la base du soutien qui nous a été apporté par le président de la transition et le vice-président, que les fraudeurs qui seront identifiés, leurs dossiers seront confiés à la justice ».

Ces propos du premier responsable du département en charge de l’Education nationale constituent un désaveu pour son secrétaire général. Ils nous poussent à nous interroger sur les vraies raisons qui ont poussé le secrétaire général, Kinane Ag Gadeda à faire un communiqué dans la précipitation le dernier jour des épreuves du DEF. Les résultats des enquêtes dont le ministre parle nous édifieront certainement dans les prochains jours.

Issa Diallo 

Articles similaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus