Mali-Online
Actualité nationale

Gouvernement – UNTM : le bout du tunnel semble loin !

Point de presse de l’UNTM, samedi 12 décembre 2020 (illustration)

« Puisque le gouvernement de la transition est irrespectueux des lois et décrets du pays, le Bureau Exécutif a déposé un préavis de grève. Ce préavis sera le dernier, car une structure de conjonction sera mise en place. », ces propos émanent de la circulaire du secrétariat général de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali publié le mercredi 28 avril 2021. 

L’UNTM refuse de rester dans l’expectative. Pour elle, le gouvernement de la transition n’a nullement l’intention de respecter les accords du 05 février 2021. Elle a fini par se rendre compte qu’il s’agissait d’un stratagème de leur part, qui consiste à « faire traîner l’application des accords, pour en faire un cadeau empoisonné aux futurs responsables du pays ». Ce qui l’amène à pointer du doigt le caractère irrévérencieux de la transition vis-à-vis des lois et décrets du pays. Le mouvement syndicaliste ayant eu écho des désirs nourris par le gouvernement de ne rien concéder aux syndicats, particulièrement à l’UNTM, exige l’application des accords du 05 février 2021 faute de quoi, elle rentrera de nouveau en grève à partir du lundi 17 mai 2021

À travers sa circulaire, le mouvement déclare qu’il « ne sera pas complice d’un tel anachronisme de l’histoire, d’un tel amateurisme politique » de la part du pouvoir de transition. Avec un regard avant-gardiste, l’UNTM interpelle sur les conséquences liées à la gestion des problèmes syndicaux pour le futur gouvernement. Elle affirme que vu la manière de procéder des autorités actuelles, « tous les accords, de tous les syndicats seront des boulets de canon qui exploseront au cœur du prochain régime ». 

Derrière chaque lutte, il y a une cause. Et celle se trouvant derrière la lutte menée par l’UNTM, est la violation de l’essence même de leurs doléances, à savoir la quête de justice sociale, d’égalité des chances, d’absence de discrimination et de disparités dans le traitement des travailleuses et travailleurs. 

Elle n’attend rien négocier des accords déjà signés et son ultimatum est lancé aux autorités de la transition. 

Mohamed FOFANA/Malionline 

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus