Mali-Online
Actualité nationale

Grippe aviaire: Des cas confirmés au Mali

(image d'illustration) © AFP/SEYLLOU

Dans un communiqué publié ce lundi 26 avril 2021, le ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche a annoncé la confirmation des cas de grippe aviaire à Kati, Sikasso et Bamako.

Selon le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche « suite à des fortes mortalités de volaille observées dans des exploitations avicoles dans les périurbains de Kati, Sikasso et dans le district de Bamako, la Direction nationale des services vétérinaires et le Laboratoire central vétérinaire de Bamako ont procédé à des investigations qui ont révélées dans lesdites exploitations l’infection au virus de la Grippe aviaire ».

«Les mesures conservatoires suivantes ont été prises et édictées : la mise en quarantaine des élevages concernés ; la désinfection des locaux et des matériels d’élevage; le vide sanitaire d’au moins 2 mois avant l’introduction de nouveaux sujets; l’installation des pédiluves à l’entrée des poulaillers; la destruction des cadavres, par incinération et enfouissement ; le suivi sanitaire régulier des exploitations par les services vétérinaires. Aussi, un plan d’urgence a été élaboré et est en train d’être mis en euvre », peut-on lire le communiqué.

Dans ce cadre, ajoute le ministre, « la direction nationale des Services vétérinaires a dépêché deux (2) équipes auprès des Directions régionales des Services vétérinaires de Koulikoro, Sikasso et du District de Bamako, avec pour mandat d’appuyer ces structures à la riposte à travers l’application correcte du plan d’urgence, notamment pour la prise des mesures administratives nécessaires et l’application des mesures sanitaires dans les zones touchées et à risques ».

Le ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche a invité «les professionnels de la filière à signaler toute mortalité aux services vétérinaires les plus proches ou aux autorités administratives et politiques de leur ressort; les populations à ne pas manipuler et manger les oiseaux malades, de même que les cadavres de volaille. Enfin, il rassure l’opinion publique que des mesures sont en cours pour contenir la maladie, afin de protéger la filière avicole »

Issa Diallo

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus