Mali-Online
Actualité nationale

Harmonisation des grilles salariales: Les enseignants sur le pied de guerre

Les syndicats des enseignants signataires du 15 octobre 2016 à la maison des enseignants lors d'une conférence de presse, septembre 2020. (Photo d’illustration)

Le bureau national du Syndicat des professeurs de l’enseignement secondaire des collectivités (SYPESCO) a tenu ce samedi 3 juillet une réunion ordinaire. Le SYPESCO a décidé de montrer ses muscles après l’annonce d’un projet  de loi visant à harmoniser les grilles salariales.

Afin de désamorcer la crise sociale avec l’Union nationale des travailleurs du Mali ( UNTM), le gouvernement a, en Conseil des ministres le mercredi dernier, décidé d’harmoniser les grilles salariales. « Le présent projet de loi est initié en application des articles 74 de la Constitution et 13 de la Charte de la Transition. Il vise à autoriser le gouvernement à prendre par ordonnances des mesures, qui sont normalement du domaine de la loi, durant la période comprise entre la clôture de la session ordinaire du Conseil national de Transition ouverte le 5 avril 2021 et l’ouverture de la session ordinaire d’octobre 2021 », précise le communiqué du Conseil des ministres.

Dès lors les syndicats des enseignants, qui voient en cette décision gouvernementale une menace pour l’application de l’article 39 de leur statut particulier, ne décolèrent pas. La synergie des syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 a décidé de retenir les notes du 2ème trimestre 2021. C’est dans ce cadre que le bureau national Syndicat des professeurs de l’enseignement secondaire des collectivités (SYPESCO) s’est réuni ce samedi 3 juillet 2021. A l’issue de la réunion le SYPESCO a décidé d’entreprendre plusieurs actions, qui sont  entre autres la rétention immédiate des notes; l’arrêt immédiat des compositions( au cas où l’administration refuse de donner les copies); une rencontre avec toutes les organisations de la société civile et les faîtières de la presse; une Assemblée générale dans tous les établissements; l’organisation de meeting, de sit-in et de marches dans les prochains jours. 

Dans leur lutte les syndicats de l’enseignement vont adresser une correspondance aux proviseurs, aux DCAP et aux DAE pour qu’ils se joignent au mouvement. La synergie envisage également le boycott des examens. 

Issa Diallo 

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus