Mali-Online
Actualité nationale

Justice : Un atelier de formation pour renforcer la capacité des parquetiers en communication institutionnelle.

Dans le but de renforcer la capacité des acteurs des services judiciaires et pénitentiaires en communication institutionnelle, le ministère de la Justice et des Droits de l’Homme en partenariat avec le système des Nations-Unis a organisé un atelier de formation du 16 au 17 Mai 2022 à l’Hôtel Salam sous la haute présidence du garde des sceaux Me Mamoudou Kassogué. 

Financé par le programme d’appui à la stabilisation du Mali à travers l’état de droit (PROSMED) et mis en œuvre par le Programme des Nations-Unis pour le Développement (PNUD), cet atelier vise à former les responsables des services de la justice notamment les parquetiers, afin de leur permettre de mieux maitriser les outils de communication dans un environnement en pleine évolution. 

En effet, la communication est devenue un important levier de management et de gestion pour tout organisme et secteur public, selon Me KASSOGUE. Pour lui, donner la bonne information au bon moment est un combat que doit mener quotidiennement tout acteur contre la désinformation et l’intoxication.  « Le droit à l’information pour les citoyens et la redevabilité liée aux responsabilités confiées aux agents publics imposent une maitrise des outils de communication pour répondre aux exigences de l’environnement fortement influencé par les médias et réseaux sociaux », constate-t-il. La gestion de ce flux médiatique et informationnel ne laisse guère le choix que de rompre le silence, ajouta le Garde des Sceaux. 

Cette initiative a pour ambition d’instaurer une interconnexion entre les services en vue d’assurer la gestion en temps réel du secteur de la justice, un processus déjà entamé par notre Pays. Selon le Chef du département en charge de la Justice et des Droits de l’Homme, ce partenariat dynamique a abouti à la mise en place d’une cellule de communication et l’élaboration en cours de la stratégie de communication de son ministère.

La mise en place de ce système de communication plus ouvert et accessible permettant la traçabilité, le suivi des procédures et l’accessibilité à tous les intervenants de la justice fait partie des 12 reformes considérées comme des conditionnalités. « La modernisation et le relèvement du niveau des performances des services judiciaire et pénitentiaire figurent en effet parmi les axes prioritaires d’orientation et de la programmation du secteur de la justice 2020 – 2024, dont la finalité est de bâtir un service public de justice accessible, efficace et performant de nature à restaurer la confiance des citoyens », poursuit Mamoudou KASSOGUE

Pendant deux jours les acteurs de la justice ont suivi une formation dans le but de parfaire leurs acquis en matière de communication et de la dotation en équipements de leur cellule.  Pour le Chargé en communication du ministère de la justice et des droits de l’homme Aliou SANGHO, cette session d’apprentissage en communication institutionnelle des acteurs judiciaires notamment les points focaux que sont la communication des services centraux, les directeurs régionaux de l’administration pénitentiaire, les régisseurs de prisons, les chefs de services centraux ainsi que les membres du cabinet du secrétariat général du ministère de la justice, vise à renforcer spécifiquement leurs capacités sur les modules ci-après : les réseaux sociaux dans le cadre institutionnel, les techniques de rédaction d’un communiqué de presse, le media training et la communication de crise. 

Cet atelier qui s’est poursuivi jusqu’au 17 Mai a permis aux acteurs de la justice d’être mieux outillés sur la communication institutionnelle gage de la réussite des missions qui leur sont assignées. 

Aissata TOURE/Mali-Online

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus