Mali-Online
Politique

Le gouvernement malien à propos de la présence de Wagner sur son sol : « Pas de mercenaires au Mali mais des formateurs russes »

A l’invitation de Son Excellence Monsieur Sergueï LAVROV, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Son Excellence Monsieur Abdoulaye DIOP, accompagné d’une délégation, a effectué une visite d’amitié et de travail à Moscou, du 10 au 12 novembre 2021. Illustration

Après la diffusion d’un communiqué conjoint de 15 pays européens et le Canada relatif à la présence des éléments de la société privée russe Wagner sur le sol malien, le gouvernement du Mali a apporté, le lendemain vendredi 24 décembre, un démenti. Toutefois, reconnait-il, la présence de formateurs russes au Mali.

« Nous, partenaires internationaux résolus à soutenir le Mali et son peuple dans leurs efforts pour parvenir à une paix et une stabilité durables et à lutter contre le terrorisme, condamnons fermement le déploiement de mercenaires sur le territoire malien. Ce déploiement ne peut qu’accentuer la dégradation de la situation sécuritaire en Afrique occidentale, mener à une aggravation de la situation des droits de l’Homme au Mali, menacer l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger et entraver les efforts de la communauté internationale pour assurer la protection des civils et apporter un soutien aux forces armées maliennes », peut-on lire dans un communiqué signé par l’Allemagne, la Belgique, le Canada, le Danemark, l’Estonie, la France, l’Italie, la Lituanie, la Norvège, les Pays-Bas, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni et la Suède.

Ces partenaires internationaux du Mali affirment avoir « connaissance de l’implication du gouvernement de la Fédération de Russie dans la fourniture d’un soutien matériel au déploiement du groupe Wagner au Mali et appelons la Russie à adopter à se comporter de manière responsable et constructive dans la région ».
Le vendredi dernier, le gouvernement du Mali a réagi à travers un communiqué dans lequel, il apporte « un démenti formel à ces allégations sans fondement et exige que des preuves lui soient apportées par des sources indépendantes ».

Cependant, le Mali a précisé qu’au même titre que la Mission européenne de formation (EUTM), des formateurs russes sont présents au Mali dans le cadre du renforcement des capacités opérationnelles des Forces de défense et de sécurité nationales.

Dans leur communiqué, « les autorités maliennes demandent à être jugées sur des actes plutôt que sur des rumeurs et tiennent à rappeler que l’Etat malien n’est engagé que dans un partenariat d’Etat à Etat avec la Fédération de Russie, son partenaire historique ».
Ainsi, le gouvernement a réitéré sa volonté de poursuivre le dialogue et la coopération avec l’ensemble de ses partenaires dans le respect de sa souveraineté et pour une stabilité durable au seul bénéfice des populations maliennes.
« La priorité du Mali est de se donner tous les moyens pour rétablir la sécurité, soulager les populations maliennes et créer les conditions du retour rapide à une situation normale ».

Issa Diallo

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus