Mali-Online
Politique

Le PM devant le CNT : Salif KEITA revient sur la question des albinos.

Salif Keïta membre du CNT lors de la cérémonie de présentation du PAG du gouvernement de transition devant le CNT.

Le célèbre chanteur Salif KEITA, fervent défenseur des albinos, dénonce le sort terrible des albinos en s’adressant au premier ministre venu défendre son plan d’action devant le Conseil national de transition.

Dans les débats de fond ouvert sur le plan d’action de la feuille de route du gouvernement de transition Salif KEITA interroge le premier ministre Moctar OUANE : « À quand la fin des assassinats des albinos par les politiques en quête de Koulouba».

Né albinos, Salif KEITA, star de la musique africaine et d’ailleurs, n’a jamais baissé les bras dans la lutte pour la cause des siens. En effet, l’albinisme au Mali, selon certains occultistes, est assimilé à une source puissante de pouvoir. D’où les nombreuses et récurrentes attaques, d’amputation des membres, de décapitations menées à leur encontre, pour des fins sacrificielles surtout à la veille des échéances électorales. De ce fait, Salif KEITA, le cheval blanc du Mali, en plus de la création d’une fondation « Global Foundation » pour sensibiliser le public à la maladie de l’albinisme, use inlassablement de son arme de guerre qui est la musique pour dénoncer cette tragédie. Son album intitulé la « Différence  » est dédié à cette cause. De surcroît, suite à l’assassinat de la fillette albinos de cinq ans Ramata à Fana, la légende de l’Afro-pop a présenté un vibrant hommage à travers un concert géant dans la ville de Fana en novembre 2018.

À ce jour le pionnier de la musique mandingue « le blanc » Salif KEITA membre du conseil national de transition, non moins représentant du Mali au Parlement Panafricain basé au Sud Afrique, concrétise sa lutte devant le devant l’organe législatif de la transition. 

Abdoulaye Konimba Konate.

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus