Mali-Online
Actualité nationale

Libération extra-judiciaire du Commandant de la FORSAT : L’AMDH interpelle les autorités à s’assumer

Des éléments de la Forsat , le 18 juin 2017. HABIBOU KOUYATE / AFP (photo d'illustration)

Après la libération extra-judiciaire du Commandant de la FORSAT, Oumar Samaké, l’Association malienne des Droits de l’Homme (AMDH) condamne avec véhémence cette situation et « interpelle les plus hautes autorités à s’assumer ».

Le vendredi 3 septembre 2021, le Commissaire divisionnaire Oumar SAMAKE, commandant de la FORSAT, a été inculpé et placé sous mandat de dépôt par le premier cabinet du Tribunal de Grande Instance de la Commune 3 du District de Bamako, dans le cadre de l’instruction « pour fait de meurtre, coups de blessures aggravés et coups mortels » ouverte suite aux tueries des 10, 11, 12 juillet 2020 intervenues lors des manifestations organisées par le Mouvement du 5 Juin -Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP). Quelques heures après son inculpation, des policiers mécontents de cette situation se sont regroupés au Groupement Mobile de Sécurité (GMS) et se sont dirigés vers la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako pour faire libérer le Commandant de la FORSAT.
Dans un communiqué publié ce samedi 4 septembre 2021, l’Association malienne des Droits de l’Homme (AMDH), s’est dite « profondément indignée de la libération au forcing du Commandant des Forces Spéciales Anti-Terroristes (FORSAT)». L’AMDH condamne avec « véhémence cette situation déplorable constituant une atteinte grave à la démocratie et à l’Etat de droit au Mali. Elle interpelle les plus hautes autorités à s’assumer ».
Dans le communiqué signé par son président, Me Moctar Mariko, l’AMDH fustige cette obstruction au travail de la Justice par des agents chargés de l’application de la loi et les encourage à la retenue et au respect des règles de la déontologie et des principes républicains.
L’AMDH s’étonne « de l’attitude des plus hautes autorités face à la situation et les exhorte à prendre des mesures à la hauteur de la situation en restaurant la décision de la justice et en prenant des sanctions exemplaires contre des personnes impliquées ». « Soulignant que la lutte contre l’impunité doit se poursuivre sans discrimination aucune, l’AMDH craint que cette situation sape des efforts en cours en matière de la lutte contre l’impunité et risque de ternir l’image de la justice si des mesures idoines et rapides ne sont pas prises pour restaurer l’autorité de l’État et l’indépendance de la justice », peut-on lire dans le communiqué.

Issa Diallo

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus