Mali-Online
Politique

Lutte contre le terrorisme au Mali : Bientôt 1000 soldats tchadiens supplémentaires déployés

Mahamat Idriss Deby, président du Conseil militaire de Transition (CMT) tchadien, durant les funérailles de son père le président Idriss Deby Itno à N'Djamena, le 23 avril 2021 afp.com - Christophe PETIT TESSON (image d'illustration)

C’est à travers une lettre en date du 15 décembre 2021 que l’ambassadeur du Mali à l’ONU, Issa Konfourou a informé le président du Conseil de sécurité de « l’accord des autorités maliennes à la demande du gouvernement de la République du Tchad de renforcer son contingent de mille soldats supplémentaires au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) ».

Selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale publié deux jours plus tard, ce déploiement des 1000 soldats tchadiens entre dans un cadre bilatéral et à la requête du gouvernement de la République du Tchad, pour le « renforcement de son contingent au nord du Mali, suite à la reconfiguration de la Force Barkhane, en vue de faire face aux menaces et protéger ses troupes déployées dans la zone.
« Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, dans l’esprit des excellentes relations entre nos deux pays, au regard des sacrifices consentis par ce pays frère pour le Mali, et dans le cadre de la recherche de solutions aux défis sécuritaires, a accepté de donner son accord pour ce déploiement qui a été notifié aux Nations unies », précise le communiqué.
Rappelons que depuis quelques semaines les autorités maliennes s’opposaient au déploiement de casques supplémentaires de la Minusma, présente au Mali depuis 2013. Dans une note publiée la semaine dernière, le département d’état américain « déplorait que le gouvernement de Transition du Mali ait refusé d’accepter le déploiement de 2 000 soldats et policiers supplémentaires de la Minusma, encore une fois, sans frais pour le Mali, qui auraient contribué à la protection des civils ».

Issa Diallo

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus