Mali-Online
Actualité nationale

Mali : délinquance financière, la mairie de la commune ll du district de Bamako visée par le pôle économique

Mairie de la commune ll du district de Bamako.

Les cercles mafieux et corrompus n’ont pas de répit face à la marche galopante du pôle économique et financier de Bamako. Depuis quelques mois, même si ce n’est pas de façon ouverte, le Procureur Mahamadou Kassogue avec sa loupe, vise les bandits de l’état. Le pôle économique et financier ne donne plus le temps aux éventuels délinquants qui participent aux pillages à outrance des ressources publiques. La mairie de la commune II n’a pas été épargnée par ce qu’on pourrait qualifier de ‘’ l’opération mains propres ‘’  


Une nouvelle débande serait en cours à la mairie de la commune ll de Bamako. C’est presqu’une panique qui a pollué l’ambiance ce vendredi 02 Septembre 2020. Pour raison, un certain nombre de convocations livrées par le tribunal du pôle économique adressées à Aba Niare.

Plus d’une dizaine de maires délégués, tous du RPM, deux (2) conseillers MPM, le parti de Hadi Niangadou, neuf (9) fournisseurs, mais également, selon d’autres sources, le Segal et le DAF de la mairie. Ce beau monde devrait être face aux enquêteurs de la brigade économique pour clarifier et justifier un montant de 2 milliards 500 millions à la mairie de cette commune relevé dans le rapport du BVG. Pour nos sources judiciaires, ils auraient tous été convoqués au pôle économique pour ce Mardi 06 Septembre.

Il faut noter que les autorités du défunt régime n’avaient pas laissé les mains libres au procureur Kassogue qui avait décidé de prendre son mal en patience. L’affaire aurait défavorisé Karim Keita et son colistier Hadi Niangadou   du MPM si leurs soutiens étaient inculpés et incarcérés. Ce vendredi, aux heures de la descente, des responsables syndicaux de la mairie, se seraient réjouis que la justice planche sur ce dossier explosif. Certains réclameraient des arriérés de salaire et auraient décidé de soutenir la justice.

Par ailleurs, le procureur général a assuré que l’apport de la justice en termes d’injection de flux financiers dans le budget national n’était pas négligeable, précisant qu’en matière civile, les divers frais de procédure et d’enregistrement sont versés au trésor. 
En matière pénale, a-t-il énoncé, les états financiers de janvier 2012 à septembre 2017 de la brigade économique et financière du Pôle économique et financier de la Commune III du District de Bamako font ressortir un montant global de 3,4 milliards de F CFA au titre de paiements effectués. 
 De 2005 à 2016, le Pôle économique et financier de Bamako a recouvré la somme de 4, 6 milliards de F CFA. En outre, la Cour d’assises de Bamako a prononcé des condamnations au titre des amendes, des dommages et intérêts et des remboursements pour un montant global de 900, 4 millions de FCFA pour l’année 2016 et 4, 4 milliards de FCFA pour l’année 2017, a indiqué  Wafi Ougadeye.

Hervé N’depo/Mali-Online

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus