Mali-Online
Industrie

Mali-Industrie: la première usine de transformation du beurre de Karité inaugurée

Le Mali doté d’une usine ultra-moderne d’une capacité de 14000 tonnes par an. Il s’agit d’un investissement global de 5 millions de dollars financés par ECODEV, une banque locale et la Banque Mondiale. Le joyau a été inauguré jeudi par le ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Bouaré Bintou Founé Samaké et Harouna Niang, ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des Investissements. C’était en présence de la ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Mme Haidara Bernadette Keita, de la représentante de la Banque Mondiale, Soukeyna Kane. 

Financée à plus de 35% par ECODEV, structure d’investissement d’Endeavour Mining, pour un montant de plus de 560 millions de FCFA, la nouvelle usine dispose d’une capacité de production de 14.000 tonnes de beurre de karité par an. Ce projet emploie plus de 128 personnes dont 90 à l’usine. L’inauguration de cette usine est la concrétisation de l’engagement d’Endeavour Mining dans le développement économique durable au Mali, qui fait partie intégrante de sa politique de responsabilité sociale d’entreprise. Mali Shi intervient dans la collecte et la transformation des noix de karité en beurre. L’approvisionnement en amandes de karité se fera auprès de plus de 120 000 collecteurs, majoritairement des femmes. 

« Le développement de la filière karité en intégrant la transformation est un enjeu fort pour le Mali. Mali Shi est la première unité de transformation du pays. Endeavour, partenaire de l’Etat malien, veut, à travers sa contribution dans la construction de cette usine, accompagner le Mali dans son développement stratégique. L’objectif d’Endeavour est d’impulser et de promouvoir le développement économique local durable », a déclaré Pascal Bernasconi, vice-président exécutif d’Endeavour, chargé des affaires publiques, de la sécurité et de la RSE. « Cette usine impacte positivement et durablement les communautés voisines de Kalana avec un nombre de 120.000 personnes bénéficiaires directes des retombées du projet dans la région de Kalana mais aussi dans le reste du Mali », a-t-il ajouté.

« Le partenariat avec ECODEV a permis à la société du Mali Shi de lancer la construction de la première usine de transformation de beurre de karité au Mali. Le groupe Omnium poursuit ainsi son engagement dans le développement industriel du Mali. Cette nouvelle unité de production de beurre de karité nous offre l’opportunité de créer de la valeur ajoutée localement et ainsi des emplois dans la filière », a affirmé Simballa Sylla, directeur général d’Omnium Mali.

Dans son allocution, le ministre Harouna Niang a fait savoir que l’inclusivité des femmes dans le développement industriel constitue un objectif majeur du gouvernement de Transition.

« Nous sommes très heureux de l’investissement de Malishi dans une filière dominée par les femmes. C’est justement la politique du gouvernement.  Et quoi de mieux que de les insérer dans l’industrie de manière que l’industrie brille aussi pour les femmes. Donc, nous allons promouvoir des industries qui brillent pour tout le monde notamment pour les femmes », a laissé entendre le ministre Niang.

Pour le ministre de la Promotion de la femme, de l’Enfant et de la Famille, Bintou Founé Samaké, « sachant que le Mali exporte en moyenne 60 000 tonnes d’amandes par an cette initiative constitue indéniablement un réel frein à l’hémorragie financière consécutive à l’exportation massive des amandes ».

Elle poursuit en indiquant que cette initiative ne peut être que salutaire à tout point de vue « puisqu’ elle vise à renforcer l’accès aux marchés des femmes rurales de Kayes, Koulikoro, Sikasso et Ségou ; et cela à travers un partenariat durable avec le secteur privé. Plusieurs sources d’informations évaluent entre 250 à 750 kg d’amandes sèches, la capacité de collecte par campagne pour une femme en année de bonne production. Ce qui représente pour une femme rurale un revenu mensuel, se situant entre 31 250 et 93 750 FCFA pour un prix moyen pratiqué de 125 CFA le kg d’amandes traditionnelles », ajoute Bintou Founé Samaké.

Rappelons que le Mali est le second fournisseur mondial d’amandes de karité, assurant environ 20 % de de l’offre mondiale. Malishi est donc la première usine de transformation locale du beurre de karité dans notre pays. 

Issa Diallo 

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus