Mali-Online
Politique

Mali : la division s’installe au sein du mouvement parrainé par l’imam Dicko

Issa Kaou Djim coordinateur général de la CMAS lors d'un point de presse en mai 2020 à Bamako.

Après l’annonce de sa destitution de son poste de coordinateur des mouvements, associations et sympathisants de l’imam Mahmoud Dicko (CMAS), par les présidents des six communes de Bamako et plusieurs régions le lundi 25 janvier 2020, Issa Kaou Djim réplique en parlant d’un non évènement et appelle au respect des textes de la CMAS.

La Coordination des mouvements, associations et sympathisants de l’imam Mahmoud Dicko (CMAS) a vécu une journée turbulente hier. En effet, les présidents des six communes de Bamako et plusieurs régions ont organisé le lundi 25 janvier 2021 un point de presse pour annoncer la destitution de leur coordinateur général, d’Issa Kaou N’Djim. « Après avoir constaté avec amertume les agissements incongrus, les maladresses, les négligences et les désintérêts à ciel ouvert vis-à-vis de l’imam Mahmoud Dicko, nous avons décidé que le coordinateur général de la Cmas, Issa Kaou N’Djim, ne parle plus au nom de la Cmas…..Son incapacité et son irresponsabilité à faire face aux démissions en cascade, son manque de courtoisie vis-à-vis de ses camarades, sa prétention à s’ériger en maître absolu de leur mouvement et son indifférence avérée face au déclin inexorable de la Cmas, ses déclarations improvisées et incessantes sont autant  de nature à scandaliser et à discréditer la Cmas et son parrain devant l’opinion nationale et internationale. Il a violé le préambule du statut et règlement intérieur du mouvement en militant au sein d’une nouvelle plateforme, de sceller des alliances malencontreuses, incompréhensives et revanchardes pour atteindre ses propres objectifs », ont déclaré les signataires de la déclaration. 

La réplique du Coordinateur de la CMAS, Issa Kaou Djim n’a pas tardé. Dans une interview accordée le même jour à une chaine de télévision, Issa K Djim parle d’une violation des textes de la CMAS. « La CMAS est une organisation politique régie par des textes. Le bureau exécutif national est la seule habilité à révoquer le coordinateur général. J’appelle tout le monde à la sagesse comme notre parrain nous a appris ».

Issa Kaou Djim a été réconforté dans sa position par un communiqué du bureau exécutif national de la CMAS, qui a appelé les président des communes au respect des textes de l’association avant de rappeler qu’il reste la seule instance à pouvoir destituer le coordinateur. 

Ces évènements d’hier traduisent ce climat délétère qui existe au sein de la CMAS depuis que son coordinateur a claqué la porte du mouvement du 5 juin/rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP).

Cette situation est amplifiée par le silence observé par le parrain de la CMAS, l’Imam Mahmoud Dicko. En effet depuis la chute de l’ancien président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, l’Imam Dicko s’est retiré dans sa mosquée limitant ainsi ses prises de parole. 

Issa Diallo 

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus