Mali-Online
Politique

Mali : La nomination surprise de certains hommes politiques au CNT

Journée de concertation nationale sur la préparation de la transition, jeudi 10 septembre 2020.(illustration)

Le président de la transition, Bah N’Daw a signé le jeudi 3 décembre 2020 le décret fixant la liste nominative des membres du Conseil National de Transition (CNT). Contrairement à la ligne de leurs partis, certains hommes politiques font partie des membres du CNT à la surprise générale.

Les Maliens ont découvert hier la composition du Conseil National de Transition (CNT) à travers la publication du décret N°2020-0239/PT-RM du 3 décembre 2020 fixant la liste nominative des membres du CNT, qui comprend 121 sièges. L’organe législatif de transition  est composé de militaires, des membres du M5-RFP, des partis et groupements politiques, de la société civile, des groupes signataires de l’accord de paix, des mouvements de l’inclusivité, des organisations de défenses des droits de l’homme, des jeunes, des femmes, des Maliens établis à l’étranger, des groupements syndicaux, des ordres professionnels, des confessions religieuses, des autorités transitionnelles, des chambres consulaires, des faitières de la presse et des arts et de la culture. Mais, à  la stupéfaction générale de tous, certains ténors de la classe politique malienne notamment Mamadou Diarrassouba, du Rassemblement pour le Mali (RPM), Assarid Ag Imbarkaouane de l’Alliance pour la Démocratie au Mali/Parti Africain pour la Solidarité et la Justice (Adema PASJ) figurent sur la liste des membres du CNT. Les formations politiques respectives de ces deux hommes ont ouvertement annoncé le mois dernier avec d’autres qu’elles ne participeront à la mise en place du CNT. Les prochains jours nous diront si certains hommes politiques ont rompu avec la ligne de leur parti pour être nommé au Conseil national de transition.

Issa Diallo 

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus