Mali-Online
Actualité nationale

Mali : les surveillants de prison en colère contre le nouveau ministre de la justice

L'ancien ministre de la justice Me Kassoum Tapo face à la presse,lundi 10 aout 2020.(image d'illustration)

Pour dénoncer leurs conditions de travail, et le manque de considération du nouveau ministre de la Justice, Me Kassoum Tapo, les surveillants de prison s’apprêtent à mener des actions dans les prochains jours.

L’information a été donnée par le Lieutenant Daouda Konaté, secrétaire général de la section syndicale des surveillants de prison (SSSP)dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux. « On est en train de nous tuer un à un. Avant qu’on nous tue tous, nous allons faire quelque chose que les Maliens n’oublieront pas. La stratégie que nous allons adopter restera dans les annales. Puisque notre nouveau ministre nous considère comme le personnel de second plan, nous allons lui monter que c’est nous qui sommes chargés de surveiller les manifestants qu’il est en train de mettre en prison. Le nouveau ministre dit que nous ne sommes pas dans son programme.

Dans un bref délai, nous allons appeler les hommes de médias pour montrer au ministre comment qu’il va nous intégrer dans son programme. Je félicite les militants du M5-RFP. Ils se battent pour le pays. Ce sont des républicains. Leur combat c’est pour l’honneur et la dignité du Mali, c’est la lutte contre la mauvaise gouvernance, la corruption et le népotisme. Nous sommes des syndicalistes, nos revendications ne peuvent pas être satisfaites dans un pays où il y a la mauvaise gouvernance, la corruption et l’injustice. S’il y a des gens qui combattent ces maux, nous ne pouvons que les soutenir.

Quand nous sommes en tenue militaires nous respectons la neutralité, mais quand nous portons notre casquette de syndicaliste, nous dénonçons et critiquons. Nous, les surveillants de prison, nous avons dit et fait beaucoup de choses. Mais si nos autorités continuent toujours à dormir, nous allons les réveiller. A travers notre stratégie, nous allons montrer au ministre de la Justice que sans les surveillants de prison, il n’a pas de pouvoir. Les tribunaux sauront que sans nous ils n’ont pas de pouvoir » a-t-déclaré.

Cette semaine, un surveillant de prison a trouvé la mort à Kimparana après une attaque menée par  des hommes armés non identifiés. Cette sortie médiatique du secrétaire général de la section syndicale des surveillants de prison (SSSP) sur les réseaux sociaux traduit la colère des surveillants de prison contre le nouveau ministre de la Justice, Me Kassoum Tapo, qui doit rapidement trouver une solution à ce problème au risque de se retrouver entre deux fronts. Vu qu’il est vivement critiqué déjà par le M5-RFP après la condamnation à des peines de prison ferme de certains militants dudit mouvement.

Issa Diallo

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus