Mali-Online
Actualité nationale

Mali: polémique autour d’une frappe de la force Barkhane vers Talataye

Des soldats français de l'opération Barkhane à Gao, au Mali, le 1er août 2019.(image d'illustration)

Selon des élus locaux, six jeunes maliens ont été tués, jeudi 25 mars, dans le nord-est du pays lors d’une frappe décrite par la force française Barkhane comme visant des jihadistes. Les notables locaux parlent de jeunes chasseurs tués alors qu’ils traquaient du gibier. Ils demandent l’ouverture d’une enquête et que les responsabilités soient établies.

La frappe aérienne a eu lieu à l’extérieur de Talataye, une localité située entre Gao et Ménaka. Selon le maire, les six victimes sont des jeunes du village – dont quatre de moins de 16 ans qui étaient partis à la chasse explique Mohamed Assaleh Ahmad.

« Groupe de jeunes »

« Il s’agissait là d’un groupe de jeunes sur trois motos pour tirer des lapins et des perdrix. Vers 10h30, les témoins aux alentours affirment avoir entendu des explosions et affirment avoir vu des avions dans l’air. Impossible de savoir si c’est des avions français ou pas. »

Un conseiller communal affirme également avoir vu un drone faire feu à l’ouest de Talataye. Cette version est démentie par la force française Barkhane.

Des terroristes, selon la force Barkhane

Celle-ci confirme qu’il y a bien eu une opération aérienne à 60 km au nord d’Indélimane, pour neutraliser un groupe armé terroriste. L’état-major français qui ne précise pas les pertes humaines, mais indique que « trois motos ont été détruites ». C’est la deuxième fois en quelques mois qu’une intervention aérienne française donne lieu à des versions opposées.

RFI

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus