Mali-Online
Politique

Mali-Wagner : Alexandre Ivanov, Chef de la Communauté des Officiers pour la Sécurité internationale confirme un accord

Alexandre Ivanov, Chef de la Communauté des Officiers pour la Sécurité internationale (image d'archives)

Alors que les rumeurs persistantes sur la signature d’un accord militaire entre les autorités de la Transition malienne et la Russie défraient la chronique, Alexandre Ivanov, Chef de la Communauté des Officiers pour la Sécurité internationale, a accordé une interview exclusive au journal en ligne Maliactu dans laquelle il confirme la signature d’un accord entre le Mali et le Groupe Wagner.

Selon le Premier Ministre, Choguel Maiga, L’annonce de la réduction des effectifs de la Force Barkhane au Mali par le président Emmanuel Macron a contraint les autorités de la transition malienne à chercher de nouveaux partenaires pour poursuivre la lutte contre les groupes armés terroristes qui sévissent dans le Centre et le Nord du Mali. L’Agence de presse anglaise « Reuters » a alors révélé que des discussions entre le Mali et le groupe militaire privé Wagner pour la formation des militaires maliens et la sécurité des autorités de la transition.
Des informations qui sont confirmées par le Chef de la Communauté des Officiers pour la Sécurité internationale, Alexandre Ivanov, chez nos confrères de Maliactu.
Donnant son avis concernant les sociétés militaires privées dans la lutte contre les groupes armés, cet officier de l’armée de Vladimir Poutine a soutenu que la Russie a beaucoup d’expériences dans la lutte contre les organisations terroristes.
Il a cité les exemples de la Syrie et la Centrafrique, où il soutient que des spécialistes russes ont aidé ces armées nationales à vaincre un grand nombre de groupes terroristes et de bandits.
Pour Alexandre Ivanov, les spécialistes militaires russes ont toujours coopéré avec les armées nationales en leur fournissant une assistance tactique, méthodologique, organisationnelle et des renseignements qui se sont toujours avérées plus efficaces dans la lutte contre les groupes armés et bandits.
Interrogé sur les missions de Wagner aujourd’hui, il a refusé de commenter les activités du Groupe paramilitaire puisque, dit-il, il n’est pas un représentant de cette organisation.
Toutefois, poursuit cet ancien responsable de l’armée russe à la retraite, les officiers russes ont toujours accompli des tâches officielles conformément aux accords juridiques en citant leur organisation, le Commonwealth of Officers for international Security qui, selon lui, a travaillé avec succès avec les forces armées de la RCA.
« Je pense qu’un tel travail sera effectué au Mali : il s’agit de la formation de l’armée nationale à différents niveaux, de l’assistance tactique et de l’organisation de la logistique. Une autre étape importante de la lutte contre le terrorisme sera la détection des bases où les combattants sont formés et la détection des flux de financement des activités terroristes », a annoncé Alexandre Ivanov.
Sur le coût d’une telle activité, l’officier russe n’a voulu commenter la question arguant qu’il ne connait pas les termes de l’accord entre le Mali et les entrepreneurs russes.
« Mais, je suis sûr que la direction malienne a conclu un accord, d’abord, dans l’intérêt de la population », confirme Alexandre Ivanov avec insistance en ajoutant que « le Mali a besoin d’une armée indépendante forte pour être un acteur indépendant sur la scène politique ».
Pour lui, parvenir à un tel niveau serait une tâche difficile pour les armées nationales à cause de l’influence négative de la France. Et cet expert militaire de charger la France en déclarant qu’elle n’est pas intéressée par le développement des armées nationales.
« Ce qui conduira à un accroissement de l`autonomie des États africains. Une telle émancipation entraînerait une perte inévitable de l’influence française dans la région, et l’économie française dépendait de ressources qui s’écoulaient illégalement ou semi-légalement des anciennes colonies vers la métropole », souligne-t-il.
Par ailleurs, s’agissant des liens entre le groupe Wagner et le gouvernement russe, Alexandre Ivanov a encore réfuté en réitérant qu’il n’est pas un représentant de cette société et par conséquent, il ne peut donc pas répondre à de telles questions.
Cependant, avoue-t-il volontiers, le Commonwealth of Officers for international Security qu’il dirige a signé un accord entre le gouvernement russe et le gouvernement centrafricain, et c’est ce travail que son organisation est en train d’exécuter.
Alexandre Ivanov soutient dans cette interview que les spécialistes russes font un excellent travail dans le monde entier.
Aussi, dira-t-il, malgré que leur expérience et leur efficacité soient connues de tous, ils sont toujours confrontés à la guerre de l’information qui est menée contre eux.
« Nous détruisons le système néocolonial qui puise les ressources dans les pays africains », a-t-il lancé.
En tout cas, il a conclu cet entretien par un vœu de détermination, « Je suis convaincu que nous continuerons à aider ceux qui ont besoin de cette aide. Nous combattrons le terrorisme partout, et tous ceux qui souhaitent le soutenir paieront pour leurs activités destructrices ».

Source: L’ Indicateur du Renouveau

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus