Mali-Online
Actualité nationale

Menace du variant Omicron de la COVID-19 : Le Mali renforce les mesures sanitaires dans les aéroports

Aéroport international Président Modibo Keita de Bamako-Sénou ( image d'illustration )

Depuis quelques semaines, la courbe de la contamination à la COVID-19 ne cesse de monter au Mali. Face à l’augmentation du nombre de cas covid-19 et à la menace du variant B.1.1L.529 dit variant Omicron, le ministre de la Santé et du Développement social, Mme Diéminatou Sangaré a décidé de renforcer les mesures de prévention et de détection du virus dans les aéroports de Bamako et de Kayes.

« En effet, le rapport journalier de surveillance épidémiologique fait état de plus d’une centaine de cas détectés ces dernières semaines, Pour circonscrire cette flambée et tenir compte de la contagiosité importante du variant Omicron, mon département a décidé de mettre en place rapidement un certain nombre de mesures dont principalement le test systématique des passagers entrant par voie aérienne. Cette mesure devra être appliquée au niveau des aéroports de Bamako et de Kayes pour la période du 28 décembre 2021 au 28 janvier 2022 », affirme le ministre de la Santé et du Développement social, Mme Diéminatou Sangaré dans une correspondance adressée à son collègue des Transports et des Infrastructures.
II reste entendu que pour cette période, précise le ministre de la Santé et du Développement social, les tests seront réalisés gratuitement. L’application de cette mesure qui permettra de circonscrire la propagation du variant Omicron dans notre pays, ajoute-t-elle.

Il faut rappeler que le rapport journalier du mercredi 29 décembre de la COVID-19 au Mali fait état de : 1654 tests réalisés, 181 cas positifs, 24 guéris, 0 décès. La situation globale dans notre pays depuis le 25 mars 2020 est de 20 468 cas positifs, 18 474 cas guéris, 981 sous traitement, 658 décès. Concernant la campagne de vaccination contre la COVID-19 au Mali, on compte 465 262 personnes ayant reçu leur première dose et 400 623 vaccinations complètes, selon un communiqué du ministère de la Santé et du Développement social.

Issa Diallo

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus