Mali-Online
Politique

Mini gouvernement composé au Mali: pourquoi la reconduction de Me Kassoum Tapo et du Général M’Bemba Moussa Keita dans cette nouvelle équipe ?

De gauche à droite: Me Kassoum Tapo et Général M’Bemba Moussa Keita

La nouvelle équipe gouvernementale au Mali a été présentée le 27 juillet dernier  par le premier ministre Boubou Cissé, dans un contexte explosif. Cela suite aux résolutions du sommet extraordinaire des Chefs de l’Etat de la CEDEAO sur la crise malienne. Un gouvernement restreint de 6 ministres. Parmi ces 6 ministres figurent des personnalités comme Me Kassoum Tapo et le Général M’Bemba Keita. Des personnalités qui ont été, à un passé récent, remerciées pour insuffisance de résultats. 

Pour rappel, le nouveau gouvernement du Dr Boubou Cissé comporte seulement six portefeuilles, composé de : Tiebilé Dramé ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale, Général Ibrahima Dahirou Dembelé ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Boubacar Alpha BAH ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation. 

Abdoulaye Daffé, le Général M’bemba Moussa Keita et Maître Kassoum Tapo sont nommés respectivement ministre de l’Économie et des Finances, ministre de la Sécurité et de la Protection Civile et ministre de la Justice et des Droits de l’Homme. Ces trois dernières personnalités, faudra-t-il le souligner, n’étaient pas membres du gouvernement démissionnaire à l’inverse des trois autres qui conservent d’ailleurs leurs postes.

Cependant, parmi ces trois nouvelles têtes, deux ont déjà occupé des postes stratégiques dans l’administration du régime IBK avec des antécédents peu glorieux. Il s’agit de Me Kassoum Tapo qui avait occupé le même fauteuil du ministère des Droits de l’Homme et de la réforme et le Général M’Bemba Keita a servi comme chef d’état-major Général des armées.  Tous deux ont été remerciés pour insuffisance de résultats. Me Kassoum Tapo ministre en 2017 qui s’était inscrit en fervent défenseur de la révision constitutionnelle.  Le président de la République, dans un discours à la Nation, le vendredi 18 août 2017, a décidé de sursoir à son projet de révision Constitutionnelle. Par ce sursis, le Président IBK désavoue dans la foulée son ministre des Droits de l’Homme et de la Réforme de l’État, lequel finira par être par être limogé sous la pression des manifestants qui battaient les pavés. 

S’agissant du Général M’Bemba Keita, chef d’état-major en 2019, a été aussi démis de son poste quelques jours après le massacre au village d’Ogossagou survenu le 23 mars 2019.La mauvaise gestion de ses troupes et la récurrence des attaques en cette période ont servi de motif à sa révocation. 

A la grande surprise de la majorité des observateurs, ces deux personnes se retrouvent dans un gouvernement, censé gérer la crise encore plus complexe avec des enjeux plus énormes.

Qu’est-ce qui aurait motivé le choix porté aux personnalités avec des antécédents d’insuffisance de résultats en cette période si cruciale ? Quand on sait l’importance des portefeuilles qu’ils occupent, l’on serait tenté de se demander si le président de la République mesure l’ampleur réelle de la crise. Leur présence dans cette petite équipe gouvernementale est-elle stratégique. 

Faudra-t-il le souligner, ces nominations à contre-courant suscitent des interrogations chez les observateurs à plus d’un titre, dans un tel contexte où il urge de trouver de nouvelles compétences afin d’apporter des idées innovantes et des stratégies convaincantes. Le peuple a désormais les yeux rivés sur la chose publique. Avec ce repêchage de ministres aux antécédents peu élogieux, le Mali parviendra-t-il à restaurer un dialogue fructueux qui aboutira à une entente avec les leaders ces mouvements contestataires qui continuent d’exiger la démission illico du président Ibrahima Boubacar Keita ?

Hervé N’depo 

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus