Mali-Online
Afrique

MISAHEL : Pierre Buyoya démissionne pour se défendre dans l’affaire dite « assassinat » de l’ancien président Burundais Melchior Ndadaye

L'ancien président burundais, Pierre Buyoya, au siège européen des Nations unies à Genève le 1er avril 2015. AP Photo/Keystone, Salvatore Di Nolfi

A la faveur d’une conférence de presse qu’il a animée ce mercredi 25 novembre 2020 au siège de la MISAHEL, Pierre Buyaya annoncé sa démission de la tête l’organisation dont il était le haut représentant. Cette démission intervient au moment où lui et 17 autres anciens politiques du Burundi sont condamnés dans le présumé assassinat du Président Melchior Ndadaye le 21 octobre 1993.      

«  Le procès de l’assassinat du Président M. Ndadaye, qui nous a été intenté, est vieux de 27 ans, il a été régulièrement instruit et jugé, mais surtout il est frappé de prescription selon la loi burundaise. Pour des raisons que j’ignore, les dirigeants de mon pays ont instruit la justice de rouvrir le dossier, et le plus curieux est que le tribunal a dressé tout un tas d’obstacles pour nous empêcher de faire valoir nos moyens de défense : refus de visa à nos avocats étrangers, refus à nos avocats burundais d’accéder au dossier, refus de la greffe de réceptionner nos dossiers d’appel, bref tout a été orchestré pour nous condamner à huis clos », a déclaré Pierre Buyoya dans ses propos liminaires.

Dans son intervention, le désormais ancien haut représentant de la MISAHEL évoque son innocence : « Je voudrais redire solennellement que je suis innocent des crimes dont on m’a accusé lors de cette parodie de justice. Ce fut un procès qui a enfreint les droits élémentaires de la défense tels que prescrits par les lois Burundaises et internationales ». 

A la suite de cette situation, ajoute-t-il «  de mon propre gré, j’ai décidé de remettre ma démission au Président de la Commission de l’Union Africaine, en tant que Haut Représentant de l’Union Africaine pour le Mali et le Sahel. En mon âme et conscience, j’ai jugé préférable de me libérer de ces responsabilités afin d’avoir toute la liberté de me défendre et laver mon honneur, malgré les multiples entraves ». 

Toutefois, Pierre Buyoya a exprimé son honneur de servir en tant que Haut Représentant de l’Union Africaine au Mali ou il n’a ménagé aucun pour apporter se modeste contribution au nom de l’Union Africaine dans la recherche de solutions aux problèmes qui affectent les pays du Sahel en général et le Mali en particulier. 

Mieux, il a adressé ses remerciements aux dirigeants de l’Union Africaine pour la confiance placée en sa modeste personne. Chose qui lui a permis de participer aux efforts des uns et des autres afin de consolider la sécurité, la bonne gouvernance et le développement dans le Sahel.

Il a également remercié les autorités maliennes pour l’hospitalité et ses collaborateurs de la Mission de l’Union Africaine pour le Mali et le Sahel, qui ont su porté haut les couleurs de l’Union Africaine aux côtés des partenaires de la communauté internationale, engagés dans l’appui des pays de la région du Sahel. 

Par ailleurs, il a fait montre son regret de quitte ses fonctions au moment où au Mali qui est toujours sous le feu des projecteurs. Et de conclure que « Au moment de quitter mes fonctions, alors que mon honneur est terni par une condamnation injuste, je voudrais réitérer mon engagement à continuer à user de tous les moyens possibles pour faire triompher la vérité. J’ai indiqué que je ferai appel de ma condamnation auprès des juridictions nationales et internationales ».

Adama Coulibaly

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus