Mali-Online
Politique

Pr Salikou Sanogo, premier vice-président de l’URD: « Nous sommes unis et déterminés à perpétuer le combat de Soumaïla Cissé »

Pr Salikou Sanogo, premier vice-présidentde l’URD rendant un dernier hommage à Soumaïla Cissé, le 1er janvier 2021.

Réunis pour la première fois depuis la mort de Soumaila Cissé, le 25 décembre dernier, pour parler de politique, les membres de d’Union pour la République et la Démocratie (URD) se disent prêts pour la conquête du pouvoir en 2022.

« L’URD, avec foi, conviction, engagement, unie et déterminée, a décidé de perpétuer le combat de Soumaïla Cissé », a introduit le Pr. Salikou dans un discours rassembleur annonçant le retour de l’URD dans l’arène politique après plusieurs mois d’absence. Pour ce faire, celui qui remplace provisoirement le défunt ex-chef de file de l’opposition a rappelé une partie de la Charte de fondation de l’URD en ces termes, « Riches de nos différences, convaincus de la justesse de notre démarche, forts du soutien des citoyennes et de citoyens engagés et responsables, notre commune union est ainsi une démarche originale et féconde… ». 

Évoquant les textes du parti qui invitent à l’union dans la différence, le vice-président a décrit une année 2020 charnière et particulièrement éprouvante pour le parti de la poignée de mains.  L’enlèvement de Soumaïla Cissé en mars 2020 alors qu’il était en campagne des élections législatives, l’assassinat de son garde du corps, sa mort brutale le 25 décembre jusqu’aux attaques subies également par d’autres candidats du parti dans les circonscriptions électorales de Nara et de Banamba sont autant d’épreuves qu’il a déplorées. 

Des épreuves que le parti veut plus que jamais surmonter en poursuivant le combat de leur défunt président.  « …notre détermination est demeurée grande, l’espoir se renforçait chaque fois que nous nous souvenions de ses qualités d’homme d’État, d’homme de combat, de paix au commerce très agréable, fort dans la persévérance et dans l’endurance »,  a rappelé le désormais patron de l’URD. Lequel poursuit que Soumaïla avait une vision, un projet pour le Mali qui croit toujours à l’émergence d’un nouveau Mali.

De quoi l’inciter à prendre un engagement personnel en ces termes. « Je prends personnellement l’engagement et avec vous tous que notre parti, l’URD, non seulement survivra à son leader et plus encore se renforcera davantage », déclare-t-il.

Par ailleurs, Pr Salikou Sanogo s’est prononcé sur l’actualité du pays. Sur ce sujet, il a déploré les meurtres civils à Bounti et les attaques terroristes contre les positions de l’armée, à Boni, Boulkessy et Mondoro. « J’encourage nos forces armées et de sécurité qui, malgré la faiblesse de leurs moyens, poursuivent avec détermination la lutte contre les forces du mal, avec l’aide et l’accompagnement des amis et partenaires du Mali. La situation actuelle du pays oblige l’URD à redoubler d’efforts et à faire face aux nombreux défis », a-t-il exhorté. 

Pour relever ces défis, notamment celui de l’union sacrée des forces vives de la Nation et de la réussite des réformes institutionnelles, administratives et électorales, l’URD dira Pr Salikou Sanogo, a déjà produit et transmis au Gouvernement de transition ses propositions écrites autour de la relecture « de la loi 02-10 de mars 2002 relative à l’élection des députés, la loi électorale et la charte des partis politiques ». 

Après la mort de Soumaila Cissé, certains évoquent la candidature de son fils, Boubacar Cissé à la prochaine élection présidentielle. Dans tous les cas, le fonctionnement de l’URD sera bien observé dans les prochains mois dans notre pays.

Issa Diallo 

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus