Mali-Online
Actualité nationale

Procès crimes économiques : Bakary Togola et Soloba Mady Keita, à la barre hier !

Bakary Togola.

Débuté, le lundi 22 novembre, mais aussitôt suspendu, pour défaut de comparution de deux accusés, le procès pour détournement des ristournes des cotonculteurs, estimés à plus de 8 milliards de FCFA, impliquant Bakary Togola et 13 coaccusés, a repris hier mardi 22 novembre 2021 à la Cour d’appel de Bamako. Pour l’audience d’hier mardi, ce sont Bakary Togola et Moloba Mady Keita qui étaient face aux jurys de la Cour d’assises spéciale, consacrée aux crimes économiques.

En effet, aussitôt ouvert, avant même que le principal accusé, Bakary Togola, ne prenne la parole, ses avocats avaient demandé le renvoi du pour une vérification par un expert-comptable, car selon eux, il n’y a pas eu d’expertise. Cette sollicitation des avocats de la défense a suscité une suspension de quelques minutes de l’audience qui a repris ses droits.
A la barre, Bakary Togola en répondant, la première interrogation, a d’abord expliqué la façon dont il a été interpellé : « j’ai été interpellé parce que j’ai refusé de signer le prix des engrains qui était fixé par Boubou Cissé. Nous avions dit à la télé que les engrains seront vendus à 11 000 FCFA, et à la dernière minute, Boubou Cissé a voulu changer ce prix pour 19 000 FCFA. J’impute cette faute à Boubou Cissé ».
Le ministère public a voulu qu’il apporte des reçus qui prouvent que la somme à lui reprochée a été versée de 2013 à 2019. En réponse, Bakary Togola dira que les reçus ont été déposés à la Cour de juridiction.
Les jurys ont évoqué également que dans le dossier de Bakary Togola, il y a un dossier qui parle du financement de la campagne du président IBK, lors de son élection au second tour.
« Qu’il a fait venir des cultivateurs en leur disant qu’il y aura une réunion qui concerne la culture du coton. Mais à leur arrivée, ils ont trouvé que c’est une campagne électorale ».
Bakary Togola s’est dit étonner de voir ce dossier dans cette affaire. Ainsi, il a nié ce fait, en disant qui ne l’a jamais reconnu.
Par ailleurs, Bakary Togola dit avoir été trahi par son comptable, Mamadou Togola, le Coordinateur Raymond Dansoko, décédé et l’ancien Premier ministre Boubou Cissé. Selon ses propos, « ils l’ont montré qu’il n’est pas instruit ».
L’accusé principal dit avoir rappelé, lors de son interpellation que la somme qui lui est reprochée ne valait pas 13 milliards. « Il y avait un milliard et plus qui manquait », a-t-il révélé.
Ses avocats se sont dit surpris de voir un tel dossier lors d’un procès à la Cour d’assises. Après plus de deux heures d’interrogation, Bakary Togola, le richissime cultivateur, a été invité à aller s’asseoir. Et l’audience a été suspendue pour une trentaine de minutes.
A la reprise, c’était le tour de Moloba Mady Keita, président de la fédération de Kita de se présenter à la barre. Il est reproché à ce dernier le détournement de la somme de plus de 388 millions de FCFA.
Face aux jurys, il a aussi nié les faits. Il s’explique :
« J’ai été interpellé le 08 septembre 2019 par la gendarmerie nationale, en me disant que mon comptable était invité à amener les pièces qui prouvent que cette somme a été dépensée. Mais, nous avons apporté toutes les pièces justificatives. Devant le juge d’instruction, je n’ai pas été écouté, je n’ai pas non plus vu encore les pièces justificatives ».
En réaction à cette intervention, le ministère public lui a rappelé qu’il avait dit que toutes les pièces n’ont pas pu été saisies, car il y avait d’autres au niveau du Trésorier qui est décédé à Kita.
L’audience a été suspendue pour reprendre aujourd’hui, mercredi 24 novembre, et jours suivants pour la lumière sur cette affaire.
Pour rappel, il est reproché à ces accusés, le détournement de plus de 13 milliards FCFA, que la CMDT avait versée au compte de Bakary Togola de 2013 à 2019 (atteintes aux biens publics, faux et faux usages de faux). Mais, ce sont 8 milliards FCFA qui ont été retracés, et sur lesquels également, il y a 4 milliards de FCFA qui ne sont justifiés.
Affaire à suivre…

Source: L’ Indicateur du Renouveau

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus