Mali-Online
Politique

Propos de Mohamed Bazoum sur la situation du Mali: Le gouvernement proteste vivement

Le président français Emmanuel Macron (d) et le président nigérien Mohamed Bazoum (g) au palais présidentiel de l'Élysée à Paris le 9 juillet 2021, lors du sommet avec les dirigeants des pays du G5 Sahel, après la décision de la France le mois dernier de réduire les troupes antiterroristes françaises en Afrique de l'Ouest. AFP - STEPHANE DE SAKUTIN

Après les propos tenus par le président de la République du Niger, Mohamed Bazoum sur la prise de pouvoir au Mali par les militaires, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop a convoqué l’ambassadeur nigérien au Mali, Mamoudou Moumouni pour protester vivement contre lesdits propos. 

Le vendredi dernier, au cours d’une conférence de presse avec le président français, Emmanuel Macron à Paris, le président nigérien, Mohamed Bazoum a affirmé « il ne faut pas permettre que des militaires prennent le pouvoir parce qu’ils ont des déboires sur le front où ils devraient être et que des colonels deviennent des ministres et des Chefs d’Etat. Qui va faire la guerre à leur place ? Ça serait facile qu’à chaque fois qu’une armée, dans nos pays, a des échecs sur le terrain, elle vienne prendre le pouvoir. C’est ce qui s’est passé par deux fois au Mali : en 2012, les militaires avaient échoué, ils sont venus faire un coup d’État. Cette année encore en 2020, ils ont fait la même chose. Ce n’est pas des choses acceptables».

Ces propos de Mohamed Bazoum ne passent pas à Bamako où l’ambassadeur nigérien a été convoqué le même jour par le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale. « Le Ministre a tout d’abord fait part de l’étonnement du gouvernement malien face à de tels propos et a, en conséquence, élevé, au nom du gouvernement la République du Mali, une vive protestation auprès du gouvernement de la République du Niger », déclare la diplomatie malienne dans un communiqué avant de « rappeler que le Niger et le Mali, liés par l’histoire et la géographie, ont toujours développé de solides relations d’amitié et de fraternité qui n’appellent qu’à être renforcées. Une telle déclaration va, malheureusement à l’encontre de cet esprit. En effet, nos deux pays, confrontés aux défis de la continentalité, de la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme, sans compter la crise sanitaire liée à la Covid-19, devraient plutôt unir leurs efforts et renforcer leur solidarité dans l’intérêt de leurs peuples ». 

Toujours dans le même communiqué le chef de la diplomatie malienne tente d’apaiser la situation en «  réaffirmant  son engagement total du gouvernement malien à œuvrer au maintien et au renforcement des relations séculaires entre les peuples nigérien et malien ». 

Les propos du président nigérien ont été diversement appréciés par les Maliens sur les sur les réseaux sociaux. « Le Niger est connu pour ses nombreux coups d’état. Mohamed Bazoum n’a pas de leçons à donner aux Maliens. Qu’il aille s’occuper de ses propres problèmes. J’aurai aimé que le gouvernement aille plus loin dans sa protestation », affirme un internaute. 

« La vérité est dure à accepter souvent. Le président du Niger a dit la vérité même si cela fait mal à certains de nos compatriotes. Nos militaires ne doivent venir occuper des bureaux climatisés et circuler dans des véhicules de lux à Bamako pendant que des militaires étrangers meurent pour notre pays », indique un autre malien sur un réseau social.

Issa Diallo

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus