Mali-Online
Actualité nationale

Ras Bath de nouveau sous les verrous : Entre avocat et médiateur, Me TAPO change d’écharpe

L'ancien ministre de la justice Me Kassoum Tapo face à la presse,lundi 10 aout 2020.(image d'illustration)

Me Kassoum TAPO avocat à la cour, membre du groupe d’avocat pour la défense du chroniqueur et activiste Mohamed Youssouf BATHILY connu sous le nom Ras Bath, mis de nouveau sous les verrous à la suite d’une plainte pour « outrage à magistrat », adopte une nouvelle stratégie. Celle de la médiation qui constitue d’une part à faire entendre raison au procureur de la commune 4 de Bamako en interrompant la procédure contre son client et d’autre part en invitant les camarades du détenu, les membres du Collectif pour la Défense de la République CDR à pacifier en « laissant la justice faire son travail ».

Dans une vidéo circulant sur la toile, Me TAPO raconte le film de la nouvelle incarcération de son client, une arrestation qui s’est passée en l’absence de l’avocat. Il s’exprime en ses termes : « … le procureur TOURE m’a dit au téléphone, ‘’J’ai attribué la plainte qui a été déposé contre votre client au 5ème arrondissement et j’ai demandé qu’on l’entende. Et je vous précise que je ne suis pas obligé de le faire, j’ai voulu qu’on l’entende et qu’on lui laisse rentrer chez lui. Mais je tiens à vous prévenir que je ne tolèrerais pas de dérapage de la part de ses camarades du CDR, s’ils dérapent je le maintiendrai ‘’. Je lui ai promis que je parlais aux militants du CDR… ». Malheureusement les membres du CDR auraient jeté de l’huile sur le feu en semant le trouble à Lafiabougou et attiser la colère du procureur TOURE. « Vers minuit, le procureur m’a envoyé des images montrant les jeunes du CDR qui brûlent des pneus partout, qui tiennent tête avec la police avec des jets de cailloux. Et m’annonça qu’il va tenir sa promesse en maintenant Ras Bath en prison parce que ses camarades ont voulu défier la justice. » a expliqué Me TAPO, avant d’ajouter « Vous avez raison Monsieur le procureur, je vous prie de revenir en arrière et réglons cela à l’amiable, je parlerais aux jeunes du CDR ».

En essayant toujours d’arranger les choses, Me TAPO déclare avoir appelé Boubacar YALCOUYE, un responsable du CDR, afin que celui-ci puisse ordonner à ses troupes d’enterrer la hache de guerre et rentrer à la maison. De même, il appela le prêcheur Choual Bayaya HAIDARA, un prosélyte de la « génération de Ras Bath » à inviter ses disciples à ne pas manifester contre la justice. Le prêcheur de son côté lui donne la confirmation de ne pas poser d’actes à l’encontre de la justice.

Abordant dans le même sens Me TAPO a rappelé « s’il y a quelqu’un qui doit obéir la justice malienne aujourd’hui c’est Ras Bath et le CDR. C’est eux qui doivent témoigner de l’impartialité de certains juges au Mali. Car ce n’était pas évident qu’il soit libéré de cette affaire de “ déstabilisation de l’Etat ‘’ si rapidement. Je le dis et j’atteste que dans certains pays, c’est au moins trois ou quatre ans dans ce genre d’affaire, ce sont des juges qui se sont battus pour que justice soit rendue dans cette affaire ». De surcroit l’ancien garde des sceaux TAPO ajoute que « Si vous êtes convoqués vous répondez. Si Ras Bath est convoqué il répond. Ras Bath n’est pas au-dessus de la loi, nul n’est au-dessus de la loi y compris moi-même ».        

Cependant cette nouvelle posture de Me TAPO pousse certains observateurs à se poser la question : est-ce une ruse de Kassoum TAPO pour sauver sa peau, car lui-même étant cité dans la plainte qui a emporté le Rasta ? le dénouement de cette affaire nous fournira la réponse.

  Abdoulaye Konimba KONATE.

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus