Mali-Online
Santé

Réforme du système de santé : La ministre de la Santé étale les progrès réalisés.

Le ministre de la Santé et du Développement social, Mme Diéminatou Sangaré .

La ministre de la Santé et du Développement social, Mme Diéminatou Sangaré était l’invitée de l’émission Mali Kura Taasira sur la télévision nationale, le lundi 23 mai 2022. Elle a étalé les réalisations faites par son département dans le cadre le cadre de la réforme du système de santé, qui passe par l’amélioration du plateau technique des structures de santé.

Selon la ministre de la Santé et du Développement social, l’un des axes prioritaires de la vision du président de la Transition en matière de santé est « zéro évacuation sanitaire » afin de « permettre à tous les Maliens de se soigner au Mali ». Elle a précisé que la concrétisation de ce slogan passe obligatoirement par la réforme de notre système de santé à travers l’accès des populations à des services de santé de qualité ; la mise en place d’un dispositif de financement de la demande de santé à partir d’un mécanisme de tiers payant pour parvenir à la couverture sanitaire universelle au Mali.

Ainsi, à l’en croire, dès son arrivée à la tête du ministère de la Santé et du Développement social, Mme Diéminatou Sangaré s’est lancée, conformément à la volonté du président de la Transition, sur la voie de l’amélioration du plateau technique des structures de santé.

Ce qui, a-t-elle affirmé, a permis rapidement de faire plusieurs réalisations telles que l’implantation de centrales d’oxygènes au CHU du Point G, à l’hôpital du Mali, à l’hôpital de dermatologique de Bamako, le renforcement de la centrale d’oxygène du CHU Gabriel Touré, l’achèvement de la construction du Centre de santé de référence(Csref) de Kolokani, la levée des réserves de construction du Csref de la commune 4 du district de Bamako, la réhabilitation ou l’équipements de plus d’une vingtaine de Centres de santé communautaire( Cscom). Cette année, les CHU Point G, de l’Hôpital de dermatologie de Bamako, du CHU Centre national d’Odonto stomatologie (CNOS) ont reçu des matériels et équipements d’imagerie médicale.

La ministre de la Santé a aussi cité l’ouverture d’une unité de réanimation pédiatrique et d’une unité de prise en charge Covid-19 au CHU Gabriel Touré, la reprise des travaux de construction des hôpitaux de Koulikoro et de Koutiala ,l’achèvement de l’unité pédiatrique du CSRef de la commune 1, de celui de Farako, la construction et l’équipement du Bloc de cardiologie du CHU Point G, l’ouverture de la clinique Mohammed 6 avec un système d’adduction d’eau l’achèvement de la construction d’un entrepôt moderne pour la Pharmacie Populaire du Mali (PPM) à Koulikoro et à Mopti. « Sur le plan de la solidarité, le département a travaillé en sorte que les anciens et les nouveaux textes puissent voir le jour au profit des couches vulnérables notamment les personnes handicapées et les indigents. Concernant la protection et la sécurité sociale, en vue de rapprocher les services des citoyens, il y a eu la construction et l’inauguration de trois centres de paiement de la Caisse malienne de sécurité sociale (CMSS) à Bamako », a-t-elle souligné.

Dans le cadre de la lutte conte la Covid-19, la ministre de la Santé et du Développement social a indiqué que des respirateurs, des moniteurs, des autoclaves et divers équipements connexes et matériels de protection et de prévention ont été installés dans tous les centres de prise en charge des malades du Coronavirus. Le Centre national d’immunisation (CNI) a été renforcé par une chaîne de froid ultra moderne pour la conservation des vaccins de tous genres et des camions utilitaires pour la distribution de vaccins et consommables et des réfrigérateurs électriques et solaires. « Soucieux de l’amélioration des services des urgences, mon département a octroyé, de façon partielle, des matériels de réanimation de Gabriel Touré. Les services des urgences de l’hôpital du Point G ont totalement été équipés. Il y a eu l’acquisition des ambulances dont certaines médicalisées, de motos ambulances pour certains Cscoms. Désormais les responsables des structures de santé sont liés au cabinet par un contrat de performance dont l’évaluation est périodique », a-t-elle déclaré.

En ce qui concerne la prolifération des cabinets et cliniques privés, la ministre de la Santé a rassuré que l’inspection de la santé a fait une enquête pour situer les différentes responsabilités. « Il y en a parmi eux, qui détiennent les agréments et exercent normalement leurs missions et d’autres qui n’ont pas d’agrément et pratiquent. En rapport avec les ordres des médecins et des pharmaciens nous avons demandé aux uns et aux autres de se mettre en règle ou bien ils seront fermés pour de bon », a-t-elle ajouté.

Issa Diallo

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus