Mali-Online
Actualité nationale

Regions du Nord et du Centre: L’ Armée lance un recrutement spécial

Un soldat des forces armées maliennes (image d'illustration)

Dans un communiqué publié le vendredi dernier, le Chef d’Etat-major général des armées annonce la poursuite de la campagne de recrutement spécial dans les forces armées au niveau des localités du centre et du nord du Mali jusqu’au 28 février 2022.

« Ce recrutement, qui s’inscrit dans le cadre normal, a pour objectif de reconstruire le tissu social et économique visant à réduire les sources de violence ; maitriser la prolifération des armes de guerre; faciliter le processus de pacification et de cohésion sociale », affirme l’armée malienne dans son communiqué.

La hiérarchie militaire indique que le recrutement concerne les jeunes hommes en possession de matériels de guerre et de nationalité malienne âgés de 18 à 30 ans, au 31 décembre 2021. Concernant, les pièces à fournir, il s’agit de : une demande manuscrite d’incorporation adressée au Chef d’Etat-major général des armées ; une copie d’acte de naissance; un certificat de nationalité ; quatre photos d’identité en couleur.

Dans son communiqué, l’Etat-major malien précise que les enregistrements se feront sur des sites dans les secteur de Ségou (Ségou, Diabaly, Diondiori, Macina, Ténenkou, Tominian, Saye, Timissa, Diafarabé), de Sévaré (Sėvarė, Bandiagara, Koro, Djennė, Douentza, Konna, Soufroulaye), de Kati (Nara, Guiré), de Gao ( Gao, Mėnaka, Ansongo), de Tombouctou (Tombouctou), de Kayes (Dièma).

Une stratégie de séduction

Cette annonce de la hiérarchie militaire intervient à un moment où les forces de défense et de sécurité maliennes montent en puissance. Selon plusieurs sources, l’armée malienne a regagné du terrain dans plusieurs localités où sévissent les groupes armées terroristes. Visiblement les autorités militaires veulent profiter de cet avantage sur le terrain pour séduire certains jeunes, qui ont été forcés de rejoindre des groupes armés terroristes ou des milices d’auto-défense afin de les amener à intégrer les rangs de l’armée malienne. Si cette stratégie de séduction, qui vise à affaiblir davantage les groupes armés sur le terrain, réussit, elle pourra être un pas important dans la résolution de la crise multidimensionnelle que traverse notre pays depuis 2012.

Issa Diallo

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus