Mali-Online
Politique

Relecture de la loi électorale : Le M5 RFP dénonce le processus non inclusif

Dr Choguel Kokal Maïga, porte parole du M5-RFP lors d'un point de presse en juin 2020 à Bamako(illustration)

L’organisation des élections transparentes et crédibles est l’une des missions primordiales de la feuille de route assignée aux autorités de la transition. C’est pourquoi le ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation dans le but d’associer l’ensemble des forces vives de la nation aux travaux afférents à ces élections, avait initié une visioconférence sur la relecture des textes électoraux ce mardi 19 janvier 2021 avec ses derniers. Le M5 RFP ayant participé à cette entrevue, a déploré la volonté affichée de la part du gouvernement des tentatives non inclusives dans le processus.

Le Mouvement du 05 juin Rassemblement des Forces Patriotiques, les représentants des partis politiques, la Commission Electorale Nationale Indépendante, la Direction Générale des Elections, les associations et organisations de la société civile, et les mouvements signataires de l’accord issu du processus d’Alger, bref tous les acteurs du processus électoral étaient conviés à cette conférence visuelle portant sur la relecture de certains textes comme la loi électorale modifiée n°2016-048 du 17 octobre 2016, la loi organique sur le nombre de députés et la charte des partis politiques.

Cependant, les choses ne semblent pas être comme elles se devaient selon un communiqué du comité stratégique du M5 RFP. « Tenus dans une certaine précipitation, les débats qui ont duré à peine une heure, ont été malmenés avec une volonté affichée du gouvernement de limiter les interventions, interrogations, et propositions d’améliorations, toute chose ayant suscité et attisé la colère de la majorité des participants représentant les partis politiques » peut on lire dans ce communiqué. De surcroit, le M5 remarque que « les questions relatives à l’opérationnalisation effective des nouvelles régions administratives, notamment la détermination des circonscriptions électorales ont été superbement bottées en touche sans aucune justification ». De plus, le comité stratégique du mouvement du 05 juin au regard des faits dits « déplorables », a souligné des points tels que la démarche solitaire des autorités de la transitions sur des questions aussi essentielles pour le processus de normalisation pendant qu’un atelier est annoncé pour la semaine prochaine sans termes de référence préalables ; les questions relatives à l’opérationnalisation effective des nouvelles régions et circonscription électorale sont préjudiciables à celle de la relecture de la loi organique sur le nombre d’élus, lesquelles sont indissociables ; un processus non inclusif dans la révision des  textes électoraux ».  

Tout bien pesé, le M5 RFP entend dans « le souci d’éviter de faire faussement croire à une implication dans une démarche solitaire pratiquée à dessein, réserver ses partis politiques membres au sein de la formation technique d’expert du gouvernement, à la mise en place préalable d’un processus et d’un mécanisme de concertation inclusive dont les termes de référence auront été préalablement discutés et convenus avec tous les acteurs du processus électoral ».  

Abdoulaye Konimba KONATE  

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus