Mali-Online
Politique

Réunion extraordinaire de la CEDEAO sur le Mali: visioconférence et si c’était une télé médecine ?

Médiation des chefs d’Etats de la CEDEAO au Mali, jeudi 23 juillet 2020.

Depuis des mois l’opposition politique, des organisations de la société civile, des syndicats, des religieux, regroupés au sein du mouvement du 05 juin appelé M5-RFP (Mouvement du 05 juin 2020 Rassemblement des Forces Patriotiques) sont dans la rue afin de clamer la démission pure et simple du président de la république et de son régime. C’est dans l’optique de trouver des solutions que la CEDEAO à travers une visioconférence, a tenté de trouver des remèdes.   

La mauvaise gouvernance, la corruption, le rapt des citoyens, autant d’ingrédients qui nourrissent la crise actuelle. Se faisant, le M5 demande le départ illico du Président de la république et de son régime. Car, aux dires des acteurs dudit mouvement, c’est l’irresponsabilité et le manque de vision qui ont conduit le bateau Mali au naufrage pays. La situation malienne ressemble donc à un grand corps malade dont les remèdes ne peuvent être administrés, à des milliers de lieues, sans un diagnostic général.

Cependant, la communauté sous-régionale, à maintes reprises, tente de trouver un remède. Après trois tentatives, il s’en est fallu aux chefs d’États de recourir les chefs à la télé médecine, autant pour moi, une visioconférence pour trouver ce remède.

Ce lundi 27 juillet était une journée très attendue quant à la résolution de la crise malienne. La communauté des États de l’Afrique de l’Ouest devait trancher et prendre des mesures fortes en vue de trouver un point de consensus sur les positions extrêmes. A la fin de cette rencontre, rien ne semble changé dans les propositions des pairs du président IBK. 

Depuis le début de la quête de solutions ou plus ou moins de remèdes pour le patient Mali, tous les protagonistes rejettent en bloc les cachets proposés.  

La thérapie proposée par la CEDEAO ne convenant pas à toutes les parties, il est impératif pour les maliens de s’asseoir sur la même table et de discuter afin de trouver une solution inter-malienne. Les solutions de la CEDEAO telles que la formation d’un mini gouvernement sont inédites. 

Aux yeux des observateurs, la proposition de la CEDEAO est à la limite outrageante, aussi bien pour le peuple que pour le pays, car réduisant le problème au seul contentieux électoral. 

Aujourd’hui force est de reconnaitre que la CEDEAO est à bout de souffle, il urge, donc, aux maliens de mettre le Mali au-dessus de toute considération partisane en privilégiant le dialogue, une solution négociée à la malienne.

Le Mali regorge d’un vivier important de personnes ressources, allons-nous toujours continuer à se borner, à regarder le pays s’acheminer droit dans l’abîme ?

Habib Coulibaly

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus