Mali-Online
Actualité nationale

Situation sécuritaire au Centre du Mali : Le cri du cœur de la communauté peule

Le villagde de Sobane Da, après l'attaque du dimanche 9 juin 2019. (image d'illustration)

L’association Deental Dow Kawral Pulaak (DKP) regroupant la communauté peule du Mali, a organisé le mardi 9 novembre 2021, à la Maison de la presse de Bamako, un point de presse, pour lancer un cri de cœur aux autorités de la Transition, au regard de la recrudescence de la situation sécuritaire et socioéconomique au Centre du Mali
Le principal conférencier était le président de DKP, Dr Gouro Diall, assisté de Sékou Dioro et de Bouka Diallo tous les deux membres de ladite association.

Selon le président de Deental Dow Kawral Pulaak (DKP), Dr Gouro Diall, l’objectif ce point de presse était de partager avec les hommes de média les informations sur la situation sécuritaire au Centre de notre pays et lancer un cri de cœur aux autorités.
« Le Centre du Mali connait de nos jours, plusieurs types d’attaques, d’assassinats et d’affrontements violents inter et Intracommunautaires quelques fois attribués à un mouvement djihadiste dont l’existence est d’ailleurs mise en cause par des spécialistes de la région », a-t-il souligné.
Et d’ajouter : « abandonné à son sort entre les serres acérées du mal : djihadistes et milices d’autodéfense d’un côté, les forces de la coalition internationale et celles de l’armée de l’autre, le mal du Peul devient infini. Toutes les communautés du Mali vivant dans le Centre souffrent et sont victimes d’exactions ».
Aussi, soutient Dr Gouro Diall, ces violences dans le Centre du Mali ont eu comme conséquences : « la destruction du tissu social entre les populations ayant des liens séculaires, des centaines de populations civiles innocentes tuées par des groupes armés, des FAMa et les forces internationales, des arrestations arbitraires basées sur le délit de faciès, des récoltes incendiées et du matériel agricole emporté ou détruit, des villages entiers sous embargo des groupes armés, des villages entiers se sont vus vidés de leurs populations faisant des déplacés internes à Niono, Nampala, Dogofry, Sokolo, Bamako, Mopti, Ségou, Koutiala et même à l’extérieur du Mali, des troupeaux entiers des populations paisibles ont été enlevés soit par des Donso soit par des jihadistes, des routes sont coupées et des ponts détruits limitant le déplacement des populations ».
Face à cette situation, le président de DKP, au nom de la communauté peule, a lancé un cri du cœur en demandant à l’Etat, entre autres de : « désarmer toutes les milices dites d’autodéfense et traiter tous les citoyens sur les mêmes pieds d’égalité, initier le dialogue avec les populations maliennes en rébellion et d’entretenir le dialogue, condamner sans détours les graves violations des droits de l’homme notamment par les Forces armées et de sécurité opérant dans la zone et les inviter á faire preuve de plus de discernement, de réalisme et d’objectivité : éliminer de façon drastique tous les germes du communautarisme : – bannir tout esprit de répartition du Mali – Initier un processus de dialogue inclusif (concertations locales) permettant de faciliter des cadres de concertations ou forums paritaires et décentralisés au niveau local, œuvrer pour un retour immédiat de l’Administration dans toute la région et la délivrance des services sociaux de base ».
Par ailleurs, il a invité les ressortissants du Centre « à fédérer toutes les initiatives afin d’éviter de disperser les énergies et de provoquer d’autres confits dans la région, d’organiser des foras inclusifs et participatifs à Mopti et Ségou sur le vivre ensemble, de soutenir moralement, matériellement, financièrement et physiquement les initiatives visant à établir l’ordre, la cohésion sociale et la stabilisation sécuritaire dans la région du Centre, de collaborer avec les organes publics et privés œuvrant pour la paix au Centre, d’œuvrer et soutenir l’apaisement des tensions entre communautés en conflit dans la région de Mopti et Ségou ».

Le président de l’association Deental Dow Kawral Pulaak (DKP) Dr. Gouro Diall, en a profité pour solliciter l’accompagnement de la communauté internationale à travers des projets de développement.

Issa Diallo

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus