Mali-Online
Faits divers

Société : Diaba SORA, encore un élément du gotha Bamakois derrière les murs !

Diaba SORA surnommée la KIM KHARDASHIAN malienne a été arrêtée et placée sous mandat de dépôt par le tribunal de la commune IV du district de Bamako.

La vedette des réseaux sociaux Diaba SORA surnommée la KIM KHARDASHIAN malienne a été arrêtée et placée sous mandat de dépôt par le tribunal de la commune IV du district de Bamako, hier mercredi 27 mai 2021. A l’origine de cette arrestation, la déesse Bamakoise aurait proféré des injures graves sur les réseaux sociaux. Cette détention vient accroitre la liste des influenceurs maliens qui ont séjourné en prison.

Après le chanteur Sidiki DIABATE, le chroniqueur Ras BATH, le rappeur Gaspi…. C’est le tour de la plantureuse Diaba SORA de méditer son sort derrière les murs, cette fois ci pas à la Maison d’Arrêt Centrale de Bamako (MCA) mais a dans le Centre pénitentiaire de Bollé, la prison pour femme. 

Avec sa belle rondeur, sa poitrine bombée et ses lèvres charnues qu’elle n’hésite pas à exposer sur la toile à travers la publication de ses photos érotiques, Diaba SORA s’est construite un macrocosme avec ses millions d’abonnés sur Snap Chat, Instagram, Facebook ou encore TIKTOK. Friquée, elle exhibe ses voitures de luxe, ses montres en or, ses voyages en Dubaï, mais aussi ses sorties dépensières dans les boites de nuit, les supers marchés, ou dans les SUMUS (spectacles animés par les griots où généralement les femmes friment beaucoup en offrant de l’argent). Tout cela pour paraitre fortunée et « faire souffrir » ses détracteurs. 

Au regard des faits, c’était pour répondre à ses rivales sur les réseaux sociaux qu’elle diffusé des injures graves. Malheureusement, à la place des cibles, c’est le procureur TOURE de la commune IV de Bamako qui l’a cogné en l’envoyant à Bollé. 

Abdoulaye Konimba KONATE

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus