Mali-Online
Politique

Sommet G5 Sahel à N’Djamena : Macron jette des fleurs aux autorités de la transition malienne.

Le président français Emmanuel Macron prononce son discours à l'issue d'une réunion par vidéoconférence avec les dirigeants du G5 Sahel mardi 16 février 2021 à Paris. © AP / Francois Mori, Pool

Lors d’une conférence de presse à l’issue de la rencontre des chefs d’Etat du G5 Sahel avec le président français, Emanuel Macron gratifie les autorités de la transition en jetant la pierre à l’ancien régime d’IBK.

D’entrée de jeu, le président MACRON a rappelé le contexte du sommet de N’Djamena qui intervient un an après Pau. « Nous avons obtenu une demande de clarification de la part de nos partenaires de maintenir notre présence militaire et de leur volonté de prendre leur part dans la lutte contre le terrorisme » apprécie-t-il. 

Après avoir félicité le président burkinabé Rock KABORE pour sa réélection, et le Niger pour la bonne ténue du premier tour de l’élection présidentielle, MACRON aborde le sujet Mali « Le coup d’Etat au Mali en août dernier a pénalisé la feuille de route de Pau, mais la mise en place des autorités de transition ouvre très clairement une nouvelle fenêtre d’opportunité ». Abordant dans le même sens, les nouvelles autorités maliennes sont aux yeux du président français sur de bonnes marches « les autorités de la transition malienne sont ralignés dans les trois axes fondamentaux sur lesquelles nous les attendions, la feuille de route de la CEDEAO pour la tenue des élections en 18 mois, la feuille de route de Pau en matière de lutte contre le terrorisme » note-t-il.  

Pour ce qui est de la question sécuritaire MACRON précise que « tous les engagements pris pour les FAMa ont été ténus par les autorités de la transition et la relance de la mise en œuvre de l’accord d’Alger comme en atteste la ténue symbolique du comité de suivi à Kidal qui était l’engagement que le président de la transition à mon égard et qui a été scrupuleusement ténu, est un réengagement des autorités politiques dans la région de Kidal » souligne-t-il.

De manière brève, tout porte à croire que MACRON est fier de son nouvel élément Bah N’DAW, et désapprouve IBK, pourtant qui, en son temps, était un bon élève de la France « Les autorités de la transition malienne en trois mois ont donné plus de gages que les autorités précédentes en trois ans » félicitent le président MACRON.

N’y a-t-il pas une raison de dire que les nouvelles autorités maliennes sont en passe de s’être fait adoubées par la communauté internationale ?

En tout cas, les échos venant d’ailleurs sur la transition leur sont pour l’instant favorables.

Abdoulaye Konimba KONATE 

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus