Mali-Online
Afrique

TCHAD : Boko Haram tue plus de 24 soldats au nord-est du pays

Des militaires tchadiens à l'arrière d'un Land Cruiser à Koundoul, 25 km de Ndjamena, en janvier 2020. AFP (image d'illustration)

Après avoir perdu plus de 100 soldats en mars 2020 suite à une attaque de Boko Haram, le Tchad vient d’être encore frappé par le groupe terroriste nigérian, ce mardi 05 août 2021 sur l’Ile de Tchoukou Telia dans la région du lac. Le bilan s’élève à plus de 24 morts côté militaire avec plusieurs blessés. Il s’agit là de la plus lourde attaque que le pays a connu depuis la mort d’Idriss Deby Itno.

Malgré la mort de leur responsable Abubakar Shekau au combat face au groupe djihadiste rival le 19 mai 2021, Boko Haram continue de sévir.

Il s’en prend de nouveau au Tchad, l’un des principaux acteurs de la lutte contre le terrorisme dans le sahel. L’attaque a eu lieu dans la région du lac sur l’Ile de Tchoukou Telia à 190 km au nord-ouest de la capitale N’Djamena. Plus de 24 soldats tués.

Face à ce lourd bilan et conscient du rôle que son pays joue dans la stabilité du sahel, l’actuel homme fort du Tchad, Mahamat Idriss Deby Itno s’est exprimé sur son compte twitter en déclarant, « La mort de 24 de nos soldats des suites d’une attaque terroriste sanglante dans la région du Lac Tchad nous rappelle les défis sécuritaires auxquels nous sommes toujours confrontés dans une partie de nos frontières. » À cela, il ajoute, « Le lourd tribut que nous payons dans cette guerre asymétrique est amer mais il ne sera pas vain. Nous ferons capituler l’hydre terroriste. Je m’incline devant la mémoire de mes frères d’armes et présente toutes mes condoléances à leurs familles. »

C’est le lieu de rappeler que depuis quelques années la région du lac fait l’objet d’attaques terroristes contraignant ainsi la population de cette localité à se déplacer. Et à ce propos l’ancien président Idriss Deby, 08 mois avant sa mort, avait prévenu en précisant que « le groupe djihadiste fera encore beaucoup de dégâts au Lac Tchad ». 

En moins de 03 mois, le général Mahamat Idriss Deby a perdu plus de 30 hommes de son effectif sans vraiment combattre car 06 de ses soldats avaient été tués par des militaires centrafricains. C’est dans un incident majeur survenu le 30 mai dernier à Sourou non loin de la zone de MBERÉ située à la frontière centrafricaine que les 06 hommes ont perdu la vie. Un tel bilan auquel précède la mort de son Maréchal met sans doute le Tchad dans un état éclopé qui pourrait compromettre la sécurité dans le sahel. 

Balkissa CISSÉ avec M.F. 

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus