Mali-Online
Actualité nationale

Tentative d’assassinat du Président de la transition : Décès de l’auteur en soin médical

Le jour de la fête de l'Aïd el Kebir, un homme a tenté de poignarder le président de la Transition, Colonel Assimi Goita dans la grande mosquée de Bamako

Dans un communiqué ce dimanche soir, le gouvernement a annoncé la mort de l’auteur de l’agression mardi dernier contre le Président de la Transition dans la grande mosquée de Bamako lors de la prière de la fête de Tabaski. On précise que ce décès inattendu ne fera pas obstacle à la poursuite de l’enquête déjà en cours au niveau du parquet de la commune II.  Déjà, l’exécutif annonce l’existence d’un complot puisque l’agression ne serait pas « un acte isolé ». 

Ce dimanche 25 juillet 2021, le gouvernement a émis un communiqué dans lequel il annonce la mort de l’individu qui a été identifié comme l’auteur de l’agression contre son Excellence le Colonel Assimi GOITA. Si l’on s’en tient aux écrits publiés, le coupable dont l’acte est qualifié « d’atteinte à la sûreté de l’État » par la justice malienne aurait rendu l’âme sur son lit d’hôpital. D’abord admis au CHU Gabriel TOURE, celui-ci a passé ses derniers moments au CHU du Point G. Selon le gouvernement, une autopsie a été immédiatement ordonnée pour déterminer les causes de son décès.

S’agissant de l’enquête ouverte pour fait de tentative d’assassinat et d’atteinte à la sûreté de l’État à son encontre, le gouvernement déclare, « son décès ne fait pas obstacle à la poursuite de l’enquête déjà en cours au niveau du parquet de la commune II, surtout que les premiers indices collectés et les informations recueillies indiquent qu’il ne s’agissait pas d’un élément isolé ». 

Toutefois, les autorités de la transition rappellent que son décès ne fait pas obstacle à la poursuite de l’enquête déjà en cours au niveau du parquet de la commune II, surtout que les premiers indices collectés et les informations recueillies indiquent qu’il ne s’agissait pas d’un élément isolé.  Ce qui corrobore la thèse d’un complot, donc d’éventuels complices. Il s’agit des premières révélations officielles sur cette affaire même si on ne sait toujours rien de l’identité du défunt tantôt présenté comme un jeune commerçant, tantôt un enseignant. En tout cas, cette mort subite suscite beaucoup de commentaires et surtout beaucoup d’interrogations surtout qu’on ne sait pas non plus la date de la mort.

Pour rappel, les évènements se sont déroulés le 20 juillet 2021 à la Grande Mosquée de Bamako, le jour de la fête de Tabaski où l’individu a tenté d’assassiner le Président de la Transition au couteau par effet de surprise sans succès avant d’être appréhendé par la garde rapprochée.

La rédaction

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus