Mali-Online
Actualité nationale

Transparence au Mali : à quand la déclaration des biens des nouvelles autorités ?

Le président de la transition SEM Bah NDAW et son vice-président le colonel Assimi Goita lors de leur investiture. Photo d’illustration ©Mali-Online

La déclaration des biens des autorités d’un pays, c’est l’acte sur lequel repose en partie, la transparence. De surcroit, elle constitue un garde-fou contre la corruption et le détournement de derniers publics qui sont érigés en mode de gestion par les dirigeants. Mais force est de constater que jusqu’à preuve de contraire, les nouvelles autorités, en l’occurrence le président et le vice-président de la transition n’ont pas encore déclaré leurs biens. En tout cas, pas à la connaissance des observateurs, voire des internautes qui font montre de leurs impatiences à travers des interrogations sur la toile. 

Investis depuis le vendredi 25 septembre 2020 dernier, le président de la transition Bah N’Dao et son vice-président le colonel Assimi Goita n’ont pas encore déclaré leurs biens. En tout cas, pas selon les informations dont nous disposons. Alors que la transparence et la bonne gestion dont ces nouvelles autorités entendent faire leur cheval de bataille, riment avec l’acte en question.

En réponse à l’interrogation d’un confrère sur la situation sur sa page Facebook, un internaute a levé le coin de voile sur ce que prévoit la charte de la transition en son article 10 concernant la déclaration des biens des autorités transitoires.

A l’en croire, l’article 10 de la charte de la transition stipule ceci : « Après la cérémonie d’investiture et dans un délai de quarante-huit (48) heures, le Président de la Cour Suprême reçoit publiquement la déclaration écrite des biens du Président et du Vice-Président de la Transition. Cette déclaration fait l’objet d’une mise à jour annuelle. Dans un délai d’un mois maximum avant la fin de la transition, le président de la Cour Suprême reçoit une seconde déclaration écrire. Celle-ci est publiée au Journal officiel accompagnée des justificatifs éventuels en cas d’augmentation du patrimoine. Cette obligation de déclaration s’applique également à tous les membres des organes de la Transition institué par la présente Charte à l’entrée et à la fin de leurs fonctions ». 

Cependant, il convient de rappeler que le président et le vice-président de la transition ont épuisé le temps imparti sans pour autant déclarer leurs biens. Qu’attendent-ils ? Voilà en substance, la question qui fait couler des salives et des encres. Selon des observateurs, en ne déclarant pas leurs biens, les nouvelles autorités font preuve de mauvais exemple en termes de transparence et mettent à la fois le doute sur leur exemplarité. 

Face à cette situation, il urge que les nouveaux dirigeants du pays déclarent leurs biens. Chose qui les mettra à l’abri de toute équivoque et leur permettra de vaincre la corruption et pratiques assimilées durant la période transitoire. 

Adama Coulibaly

Vous pourrez également être intéressés par

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus